Compte rendu du festival de Jeux de Cannes 2014


des-nouvelles-de-can-3300-1392393647

EDITION 2014, du 27 Février au 2 Mars

cannes 2014 entree

Etablir un compte rendu peut donner une vue très subjective de l’évènement car il dépend uniquement de l’expérience personnelle vécue sur le salon et comme il était gigantesque, il serait présomptueux de dire que j’ai tout vu, tout entendu, visité tous les stands …même si les muscles de mes jambes fatigués pourraient m’affirmer le contraire au vu des nombreux kilomètres parcourus dans des allées assez souvent sur-bondées…

Je m’essaye tout de même à l’exercice en vous faisant partager mon 2ème festival de Cannes (après celui de 2012 avec Fabrice)  qui fut bien sur très ludique! Forcément, on allait à Cannes pour jouer, découvrir les nouveautés et rencontrer les acteurs du monde ludique moderne!

Commençons par le commencement en donnant la liste des récompenses ludiques de l’année, à savoir les prestigieux prix As d’or 2014, décernés par le jury jeudi après-midi 27/02 parmi 14 jeux nominés et connaître enfin le successeur de l’excellent As d’Or 2013:  Andor

LogoASJeuAn2014ssdate-200x200

L’As d’or pour enfants: Riff Raff, fiche du jeu sur le site de JedisJeux ici

riff-raff

L’As d’or pour les experts: Bruxelles 1893, fiche du jeu sur le site JedisJeux ici

bruxelles-1893

Le prix spécial du jury: Les bâtisseurs – Moyen-Âge , fiche du jeu sur le site JedisJeux ici

les-batisseurs

L’as d’or: Concept , fiche du jeu sur le site JedisJeux ici

concept

Le grand absent du palmarès est Augustus alors que le jeu semblait taillé pour le prix de par sa nature (facile d’accès, tout public, fédérateur ludique) et tant il avait fait le « buzz » lors du festival de l’an dernier, confirmé par la suite. Une table avec du matériel grandeur nature était d’ailleurs présente cette année sur le salon, malheureusement jamais disponible pour faire essayer le jeu à mes accompagnateurs ludiques du week-end, à savoir Kratos38 et France.

Pour info, la liste des autres jeux nominés:
AUGUSTUS (Hurrican Edition),
CRAZY TIME (In Ludo Veritas),
KROSMASTER ARENA (Ankama),
KORYO (Moonster Games),
LES TROIS PETITS COCHONS (Purple Brain Créations),
LEWIS & CLARK (Ludonaute),
LOVE LETTER (Filosofia),
MASCARADE (Repos Production),
MICE & MYSTICS (Filosofia),
PANIC CAFARD (Ravensburger),

Voici ensuite le guide du festival pour connaitre les différents acteurs, stands et événements ludiques qui ont animé le salon. Télécharger le guide du visiteur de l’édition 2014

Nous arrivons donc sur la croisette jeudi en fin d’après-midi et après installation à l’hôtel et une restauration de type américaine (et agrémenté de cocktails « pina colada », mot que l’on découvrira sans le savoir partiellement le lendemain sur le titre d’un jeu!!  🙂 ), nous nous rendons au festival « OFF » avec l’essai de 2 prototypes:

Le premier est proposé par un joueur passionné mais reste à aboutir et destiné à un public plutôt enfants qui porte le nom de « World Wild Safari »: jeu rapide de pose de tuile dans un safari qui tourne mal et dont il faut s’échapper en évitant les différents pièges avec une sorte de flèche rotative que l’on fait tourner et qui stoppe sur l’événement qui s’applique la plupart du temps négatif, un peu comme dans Perd pas la boule! (bonjour la référence ludique des 80’s !!!). Les 4 joueurs perdent rapidement leurs points de vie subissant les attaques des éléphants, serpents et autres bestioles hostiles. Des bonnes idées mais un projet à encore travailler.

Le second proto joué est quant à lui beaucoup plus avancé car il s’agit de l’adaptation francaise du jeu japonais « Machi Koro » qui devrait sortir fin Mai chez l’éditeur Moonster Games: Minivilles

minivilles-3300-1392637828   machi-koro-49-1382221275 minivilles 2

Il s’agit d’un jeu de cartes assez rapide (annoncé d’une durée de 30min), de 2 à 4 joueurs, dans le thème de construction de ville, cartes activés par 2 dés 6 donnant des sous ou autres effets des bâtiments de chaque joueur (un peu comme dans les Colons de Catane) avec lesquelles on achète des bâtiments de plus en plus puissants. Le jeu est plaisant et même si une grosse part d’aléatoire est présente, on s’est bien amusé!  Ce premier jeu donne le ton du festival qui sera plutôt sous le signe des petits/moyens jeux, fort nombreux, comme si l’industrie ludique tentait de démocratiser encore plus les jeux de société modernes en allant à la conquête d’un public de plus en plus large.

Après une nuit de repos (pas réellement reposante pour tout le monde…), nous voilà d’attaque vendredi 28 Février 10h pour l’ouverture du festival ou une foule déjà bien compacte s’agglutine devant les étroites entrées (gratuites) du plus gros festival ludique français.

Nous démarrons par le stand Iello (très présent) avec une partie à 4 du jeu répondant au nom de Pina Pirata (et non Pina Colada!), tout juste sorti et conçu par le créateur de Dominion:

pina-pirata-2-1391789317  pina-pirata2  pina-pirata

Ce jeu de carte assez rapide (2 à 6 joueurs, 30 minutes) propose 2 modes, le premier en simples manches successives, le second en 4 manches gagnantes: dans les 2 modes, des tuiles de règles (40 différentes appelées « aventure ») vont s’ajouter et pimenter la partie au fil des manches.  Le but d’une manche est d’être le premier à se débarrasser de toutes ses cartes en les posant sur une défausse commune et en faisant coïncider au moins un des symboles animaux-pirates présent sur le dessus de la défausse. Le jeu compte 10 animaux-pirates différents et chaque carte peut comporter 2 animaux-pirates (45 cartes) oubien un seul animal-pirate solitaire (10 cartes). Les règles sont donc simples, le jeu est fluide, fun avec des graphismes réussis et un thème animal-pirate original. Il est bien spécifié que certaines règles peuvent se contredire et c’est peut être là que le bas blesse mais on demande pas non plus des miracles de ce petit jeu simple qui reste ouvert et marrant à un prix abordable (14E). Il rejoint ma ludothèque personnelle car parfait pour agrémenter une fin de soirée ludique ou jouer avec les enfants. A noter que la boutique de Iello a été prolifique en « goodies » avec la livraison sur demande (après achat quand même) de bonus pour différents jeux de leur gamme: personnage pour Andor, badge Pina Pirata, tuiles bonus pour Tzolkin et son extension, tuiles Dongeon Petz…

A noter que Iello proposait aussi une table de jeu Madeira (gros jeu parait il, beau en tout cas et donc attractif!), de Smash up et 2 tables du jeu de confrontation à 2 de Chvatil: Tash-Kalar : L’Arène des Légendes et 2 tables d’Andor, une de Steam Park , une version relookée de Intrigues à Venise et une table d’une nouvelle édition du jeu Neuroshima Hex!

madeira-1372-1392811568       tash-kalar-larene-de-3300-1389038869     smash-up-49-1349933264

Nous visiterons souvent le stand de Iello qui possèdait beaucoup de tables et animateurs en proposant des jeux variés et actif pour les dédicaces auteur/illustrateur, sans compter les parties enchainées de Zombie 15′ comme le montre leur vidéo du vendredi 28/02: si vous faites attention, vous pourrez même nous voir furtivement sur ce reportage sur une partie de Ghoost (pas très bien, voir ci dessous) oubien reconnaître d’autres membres du club voironnais sur une partie de Steam park!

steam-park-49-1375740146

Iello proposait aussi plusieurs jeux qui semblaient bien plaire aux petits et grands comme Les 3 petits cochons ou autres jeux d’ambiance tel que Konito.

Nous enchainons sur le stand voisin de Bombyx par une explication de règle et partie à 3 joueurs du prix spécial du jury:  Les bâtisseurs – Moyen-Âge :

les-batisseurs-ma-bigbatisseurs_02

Encore un jeu de cartes pour 2 à 4 joueurs, assez rapide (30 minutes) qui est disponible en boutique depuis déjà plusieurs mois dans un « boîtage » métallique carré, par Frédéric Henry, l’auteur d’enter autres The Adventurers, Timeline ou Cardline. Il s’agit là d’un jeu de construction de bâtiments octroyant argent et prestige dans un monde médiéval avec des artisans à payer pour apporter les ressources nécessaires à la construction (brique, bois et tuiles). Le jeu s’adresse à un public élargi car il est plutôt simple, tourne bien et reste plaisant même si la profondeur n’est pas énorme: la conception d’une version plus musclée pour joueurs avertis est d’ailleurs en cours de conception par l’auteur toujours chez Bombyx, dans un thème antiquité cette fois : Les bâtisseurs Antiquité, prévu pour Septembre 2014. Une interview récente (20 Janvier) sur l’auteur Frédéric Henry se trouve ici.

Nous retournons sur le stand voisin de Iello pour une partie explicative de Shinobi Wat-AAH!, un jeu de cartes  (encore un je sais… mais ou sont les jeux de plateaux ouate de Phoque?), de 2 à 4 joueurs, dans un monde médiéval japonais, mais d’une durée plus longue (quoique aussi annoncé à 20-45 minutes) et plus profonde que les précédents:

shinobi-wat-aah-3300-1392391909          shinobi-wat-aah       shinobi-wat-aah 3

L’auteur français du jeu est Théo Rivière et l’illustrateur Naïade qui a déjà sévi sur des jeux à consonance asiatique (comme Tokaîdo), mais pas que (Seasons, Isla Dorada). Nous avons testé le mode d’initiation (nommé « Petit Scarabée ») à 4 joueurs ou nous devons rassembler les membres d’ au moins 4 clans ninjas différents en piochant des cartes et les jouant devant soi, apportant un pouvoir immédiat style détruire le clan d’un adversaire. Un autre mode plus corsé (nommé « Grand Maître ») est proposé en 3 manches à l’issue desquelles on tente de démasquer le gros boss sur un plateau annexe. Le jeu est réussi tant au niveau mécanique que graphismes: il apporte son lot d’alliances temporaires/trahisons pour s’empêcher les uns les autres de terminer et déclencher le décompte de la manche, on a bien ri. On peut tout de même se poser quelques questions sur le jeu en configuration 2 joueurs (interaction unidirectionnelle) et regretter l’absence de plus de 4 joueurs qui pourraient apporter plus de tension et fun. Un jeu vendue à 26E sur le stand Iello et qui fera sans nul doute parler de lui dans ces prochains mois: la meilleure découverte essayée du salon!

Toujours dans le même coin, nous visitons le stand de Matagot ou les boites de Corto, Dice Town côtoient celles de son nouveau petit frère: Desperados of Dice Town que nous essayons sans tarder dans la configuration max de 4 joueurs.

desperados-of-dice-t-3300-1390930879  desperados-of-dice-t-3300-1390930903 img-52e27897ef1af

Desperados of Dice Town est un jeu de dés dans le thème du Far-west , de Bruno Cathala, Ludovic Maublanc et illustré par Pierô la lune (Yggdrasil, Ghost Stories, Dice Town ou le récent Medieval Academy présent sur 3 tables au salon mais pas testé, Pour info, le blog de Pierô ici.), 2 à 5 joueurs pour une durée annoncée de 30 minutes (ils se sont tous donné le mot pour annoncer cette durée ou quoi ?) . Le but du jeu est de libérer les cow-boys emprisonnés de son gang grâce à des combinaisons de 4 dés, puis d’activer leur attaque ou pouvoir spécifique pour faire perdre les jetons dollars à nos adversaires. Des cartes permettent d’activer différents effets assez puissants de protection ou d’attaque. Le gagnant est le le joueur ayant activé ses 5 cow-boys et possédant plus d’argent que ses adversaires. Ce jeu peut donc éjecter des joueurs de la partie qui deviennent alors simples spectateurs, c’est pas trop gênant au vu de la rapidité de la partie. Le bilan est un bon jeu familial, fun avec un thème sympa mais pas sûr d’enchainer de nombreuses parties de peur de leur répétitivité. Un article intéressant sur Tric Trac de Pierô lui-même expliquant son travail et choix graphiques pour Desperados of Dice Town , je vous conseille la vidéo montrant son travail sur ordinateur/tablette graphique filmé en accéléré sur la création d’un personnage du jeu, vraiment excellent.

Après un déjeuner rapide, nous retournons dans l’arène du festival dont les allées accueillent de plus en plus de monde en ce vendredi après-midi. Nous parvenons à trouver une table chez Iello pour essayer le jeu Ghooost!

-image-49984-grande  images

Un jeu de carte très très moyen sur lequel je n’ai pas accroché, je ne m’étendrai donc pas sur ce jeu qui avait pourtant fait un certain buzz lors du salon de l’an dernier: non justifié semble t il…

Nous profitons de la libération d’une table pour s’essayer à Time masters que j’avais déjà joué avec la version « print & play » réalisé par mon ami 6gale, mais cette fois avec le matériel final et les explications de l’auteur lui-même!

time-masters-49-1380014051  time-masters-la-prev-1372-1378205288 time-masters-la-prev-1372-1381747220

Encore un jeu de carte de type « deck-building » dans un monde de magiciens qui contrôlent le temps. Le thème est un peu plaqué mais l’univers graphique est bien rendu avec des illustrations étranges (qui peuvent rebuter certains joueurs dont Kratos). Certains petits changements mécaniques démarquent ce jeu d’un classique « deck-building » comme par exemple l’entrée directe dans sa main d’une carte acquise qui pourra donc être jouée dès le tour suivant ou bien les cartes de type « temporisateur » qui permettent de conserver des cartes pour les tours suivants pour effectuer un gros sort et ainsi avoir la possibilité d’acquérir une carte de niveau plus élevé. On prend plaisir à « comboter » les cartes de notre main et récupérer nos kés (monnaie du jeu) avec des cartes de type influence. J’avais reproché à ma première partie un effet « win to win » et « loose to loose » que l’on a pas retrouvé grâce à un set de base de cartes moins déséquilibrées. Le jeu est annoncé pour Mai 2014 chez l’éditeur Mushroom Games. Pour info, le jeu est jouable sur BGA (Board Game Arena).

Notre partie de Zombie 15′ étant retardé, nous essayons un petit jeu de cartes nommé Pentos que j’ai trouvé tout simplement inintéressant au possible. On se retrouve donc sur le stand de Iello pour l’explication de Zombie 15′ sur une maquette tout simplement magnifique et les explications de l’un des auteurs, Nicolas.

zombie-15-3300-1375713580 pic1815954_md zombie15

Zombie 15′ est un jeu coopératif qui se joue en temps réel avec une bande son de 15′ pendant laquelle quelques cris font piocher des cartes qui font apparaitre des zombies, le but étant dans le scénario proposé de trouver une clé et s’échapper de la ville. Les actions sont au nombre de 4 par joueur/personnage et simples: se déplacer, attaquer (en utilisant une arme de préférence) pour dézinguer des zombies ou fouiller pour piocher des cartes objets/armes/zombie. Le jeu est super « speed » et gâche un peu le plaisir car pas le temps de discuter, sans compter l’effet criant du « kingmaker » qui veut à tout prix gagner en dictant aux autres ce qu’ils doivent faire… On a subi 2 cartes « horde » (fait apparaitre tous les zombies mis de coté à cause du bruit) qui nous ont bien bloqués et on perd logiquement. Nous repartons, éreintés, avec notre badge rouge « trop lent »! Avis donc mitigé sur ce jeu.

Nous faisons que passer au OFF ce vendredi soir car la salle est bien remplie et notre arrivée tardive ne nous permet pas d’essayer un jeu (à moins de faire le pied de grue et attendre la fin d’une partie)? Nous déambulons quand même autour des tables ou des parties sur prototype et jeux déjà sortis sont en cours. Nous croisons aussi avec plaisir des connaissances Grenobloises du club de jeux JES (Jeux en société), du club de Voiron: Les compagnons du jeton et de la boutique locale Les Contrées du Jeu.

Nous démarrons samedi matin par une partie de Tokaïdo au stand FunForge que Kratos et Francoise découvrent. Un voyage initiatique japonais concocté par Antoine Bauza avec Naiade aux pinceaux: très zen, léger, même si on pourrait lui reprocher son manque de profondeur que tente de pallier l’extension Tokaïdo – Crossroads. Une belle réussite que ce jeu qui a conquis mes amis ludophiles puisqu’ils repartent avec une boite et son extension!

tokaido-49-1334238774            tokaido-ouvert             tokaido-crossroads-49-1373961150

Une version grandeur nature du jeu était proposé sur le stand FunForge ou Antoine Bauza passa dans l’après midi pour une séance de dédicaces mais pas que puisqu’il a aussi fait essayer son prochain jeu de cartes intitulé à priori Les 7 samouraïs qui sortira chez cet éditeur: affaire à suivre. Fun Forge proposait des tables du jeu de dés Quantum (non essayé), dans le thème de science-fiction.

Nous enchainons ensuite par un King of Tokyo sur le stand voisin de Iello (encore lui!), jeu de dés rapide et fun.

king1king2 king3

Puis nous incarnons des chefs de gare en assemblant des wagons dans le jeu Continental Express

cont1 cont 2cont 3

Petit jeu sympa et rapide.

Comme prévu, le salon devient saturé de monde en ce samedi après-midi: plus aucune table de libre, des tournois en cours, un bruit ambiant élevé, et la fatigue nous poussent à nous éclipser et profiter un peu du soleil généreux en bord de plage. Après une courte sieste, nous décidons de jouer dans le hall de l’hôtel et tester un jeu acheté par Kratos et présenté sur le stand du nouvel éditeur Space Cowboys: Splendor.

splendor-49-1382581486 splendor-49-1385826429

Splendor est un jeu de cartes pour 2 à 4 joueurs, d’une durée de 30 minutes environ (durée reine des jeux du salon) ayant pour thème le commerce de pierres précieuses pendant la renaissance. Le joueur gagnant est le premier à atteindre 15 PV. Chaque joueur choisit des pierres précieuses (jetons colorés de poker) selon des règles bien précises (soit 2 jetons de même couleur s’il en reste au moins 4 dans la pile, soit 3 jetons de couleur différente, sauf l’or qui est une ressource joker que l’on gagne lorsqu’on réserve une carte en la prenant en main) pour ensuite les dépenser pour acquérir et étaler des cartes qui donnent soit une pierre précieuse de façon permanent oubien des points de victoires, voir les 2. Le premier joueur à satisfaire les conditions de pierres précieuses des personnages tirés en début de partie remporte la tuile et ses points de victoire. Le jeu est plaisant, le matériel de très bonne facture avec des graphismes réussis. En revanche, le thème est vraiment plaqué et le jeu devient vite au fil des tours très (trop) abstrait, ce qui m’a laissé ainsi un arrière goût étrange. L’interaction est bien présente, il faut surveiller les ressources de ses adversaires  pour ne pas se faire souffler la carte convoitée (ce qui m’arriva et déclencha la victoire de France: bravo!) . On peut se demander si le jeu tourne bien à 2 à cause de l’ interaction directe.

On enchaine par une nouvelle partie de Desperados of Dice town gagnée par France (quel succès!)

Petit tour des autres stands visités:

Le stand Filosofia, bien présent avec une partie de Pandémie grandeur nature:

pandémie

et des tables de Mice & Mystics, Babel (jeu à 2), l’excellent Bruges, Love Letter géant, Blueprints géant ou encore Russian Railroads. Stand très prisé, impossible de trouver une table libre (comme à chaque salon, preuve de l’excellent choix éditorial de nos cousins québécois).

babel-49-1370804861    brugge-49-1379413871     russian-railroads-49-1377985394

Je repars du stand avec l’extension de Mice & Mystics « Le coeur de Glorm » et des goodies du jeu: scénario le Berceau du chat, cartes bonus

Le stand Gigamic, assez grand et un peu décevant au niveau des présentations ludiques: une seule table des jeux suivants: Descendance, Qin, Gueules Noires. Par contre, plein d’autres petits jeux, dont l’inévitable Riff Raff, As d’or cette année. On a jamais réussi à pouvoir jouer à ce stand.

descendance-73-1325671203 gueules-noires-49-1375802026 qin-49-1373280669

Le stand Pearl Games, minuscule, présente Bruxelles 1893 et le prototype de leurs 2 prochains jeux nommé DEUS pour le plus vélu et L’auberge rouge pour le plus léger: voir article de Gus&Co ici.

Le stand Ystari n’est pas bien plus grand (étonnant!) et présente le jeu Concordia, jeu prometteur sorti à Essen 2013, de Marc Gerdts (Antike duellum, Navegador…),  et qui sera disponible en VF chez Ystari en mars: voir article ici.

concordia   concordia2

Ystari présente aussi un jeu qu’on a d’abord pris pour un prototype géant tant le matériel était magnifique et à profusion: il s’agissait en fait du jeu également sorti à Essen 2013: Francis Drake

francis-drake-49-1380795725   francis-drake-49-1380796962

La VF d’Ystari devrait sortir en boutique d’ici fin juin et je dois avouer que je l’attends avec impatience…

Le stand Asmodée était logiquement l’un des plus vaste avec beaucoup de petits jeux d’ambiance qui sont leur marque de fabrique auprès du grand public mais aussi des jeux plus costauds comme Mage Wars. Le programme de leur week end ici. Ils ont mis à disposition une table d’Archipelago ou l’auteur (Christophe Boelinger) présentait sa nouvelle extension « Guerre et Paix », ainsi qu’une table présentant le prototype finalisé du prochain jeu chez Space Cowboys nommé « Black Fleet », jeu maritime.

img-53149cdf402c3

Days of wonders fêtait comme il se doit les 10 ans des Aventuriers du rail avec une exposition, la sortie d’une version collector des 10 ans et des tables géantes (plateau Inde et Pays Bas) . Le stand proposait des tables de jeu autour de Relic Runners, leur dernier opus,  et d’autres jeux dont j’ai oubliés les noms.

Repos production n’était pas en reste avec un stand bondé, boosté par le jeu Concept ; le monde était tel qu’on a pas trop approché du stand en fait 😦

Libellud présentait un magnifique Seasons en 3D et des tests du prochain jeu Lords of Xidit qui n’est pas sans rappeler l’ambiance de Seasons mais sur plateau (normal, c’est du même auteur: Regis Bonnessee, et même illustrateur : Naiade). Ce jeu, refonte d’Himalaya, est attendu pour Essen 2014.

Sesons

lords

Le stand EDGE proposait des parties d’initiations sur Star Wars le jeu de rôle, tout comme X Wing ou Zombicide.

star-wars-aux-confin-1887-1388088250 x-wing-3300-1362073615 zombicide-1842-1329810267

Quelques déceptions de jeux que l’on a pas pu découvrir, faute de places limitées oubien de retard ou indisponibilité, et donc jeux à surveiller dans les prochains mois:

Abyss, chez Bombyx, jeu dans un thème original fantastique sous-marin, voir le post de Gus&co

abyss photo-2 photo-4

Sultaniya,toujours chez Bombyx, non présent sur le salon, la faute à des douaniers zélés…

sultaniya-49-1373374608

Rialto, présent dans le OFF m’a bien attiré visuellement alors que j’avais eu des échos plutôt négatifs quant à la mécanique. Comme le jeu possède aussi un système d’enchères dont je ne suis pas fan, j’avais délaissé ce Feld qui finalement pourrait peut-être bien me plaire: à suivre…

rialto-49-1357673908  img-1364289065.51516629c3343

Time Stories, un jeu très attendu de chez Space Cowboys:

time-stories-49-1380270767

Extension d’Andor qui aurait du être disponible chez Iello: la légende de Gardeétoile

andor-la-legende-de--3300-1387717951 andor-la-legende-de--3300-1388827645

Plusieurs boutiques étaient évidemment présentes au salon avec un coup de chapeau à Ludocortex, partenaire des As d’or, qui proposait beaucoup de tables de différents jeux et de nombreux animateurs pour expliquer les règles.

J’ai même eu la bonne surprise de découvrir un stand allemand vendant des meeples, pions à gogo, accessoires pour les prototypes…je me suis pas privé pour acquérir des meeples pour remplacer les cubes indigestes des personnages du jeu Lords of Waterdeep.

Le bilan du festival est plus que positif et c’est toujours un plaisir de participer à un tel salon ludique ou tous les acteurs du monde du jeu de société sont présents, partagent des moments conviviaux et ou les passionnés se retrouvent comme au OFF. (J’ai d’ailleurs remarqué que la plupart des joueurs étaient plutôt barbus: un effet de mode ?)

Je lui préfère tout de même notre salon local, Place Aux Jeux, bien plus petit certes (6000 entrées face à 150/170 000 pour Cannes!), mais beaucoup moins commercial, plus associatif et ou il est plus facile de s’adonner à sa passion ludique: à savoir jouer! L’édition 2014 a lieu très bientôt (dernière semaine de Mars) et je me réjouis d’avance d’y participer… A bon entendeur ludophile… salut!

173-Place-aux-Jeux--affiche-2014

Merci de m’avoir lu jusque là et n’hésitez pas à laisser des commentaires!

Zuton

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s