Escapade au festival des Jeux de Cannes 2015 : ÉPISODE I


INTRO

Après un peu plus de 2 jours passés au festival des jeux de Cannes, édition 2015 , il est temps de faire un petit résumé de notre escapade ludique de jeudi à samedi, mes 2 compagnons principaux de voyage étant comme l’année dernière France et Chris.

Affiche FDJ Cannes 2015_zllComme chaque année, l’évènement ludique fut l’occasion de tester des jeux mais aussi de rencontrer de nombreuses personnes du paysage ludique français côté éditeurs, auteurs, illustrateurs, blogueurs et bien-sûr des joueurs passionné(e)s de différents horizons.

J’ai trouvé que le public était encore plus dense que lors des éditions précédentes, notamment le samedi ou certaines allées saturaient vraiment. Nous nous sommes rendus au OFF seulement le jeudi soir, tardivement, si bien que peu de tables étaient disponibles. Le OFF semble victime de son succès et les locaux dorénavant inadaptés en terme de capacité d’accueil tant le monde s’y bousculait. Il faut aussi préciser que la zone semble avoir été cette année rétrécie pour accueillir des adeptes du jeu de rôle. Nous avons zappé les soirées du OFF de vendredi et samedi à cause de l’affluence et de la fatigue aussi, il faut l’avouer.

Dans les nouveautés du festival figurent cette année deux projets intéressants à souligner :

  • un nouvel espace ouvert aux enfants et familial de 4000 m2
  • le premier « speed-dating » ludique auteurs/éditeurs (pas de retour pour l’instant)

En revanche, la zone dédiée à l’univers Manga semble avoir disparue : dommage !

Le festival est immense, toujours aussi peuplé et bruyant mais on a quand-même pu trouver des tables de jeu sauf sur les stands les plus prisés (Space Cowboys, Libellud-Mysterium pour ne citer que ces deux là) .

Il est impossible de tout voir et il est donc opportun de lire après-coup les compte-rendus des autres blogueurs et des sites spécialisés comme sur Ludovox qui avait plusieurs équipes pour couvrir l’évènement : le site propose des vidéos donnant des infos sur les sorties jeux des éditeurs, filmant aussi les coulisses du festival et en mettant en avant certains jeux et les principaux éditeurs.

Avant de vous conter mes aventures ludiques, commençons par donner le palmarès du prix de l’As d’Or.


 Palmarès de l’As d’or 2015

Les nominés cette année, sélectionnés parmi près de 1000 nouveautés par le jury composé de 8 professionnels du monde du jeu sont les 12 jeux suivants :

as d or nominés 2015Dead Of Winter, Splendor, Abyss, Colt Express, Deus, Five Tribes, Minivilles, Parade, Héros à louer, Le lièvre et la Tortue, Perlin Pinpin et La Chasse aux Gigamons

Une sélection assez classique et non surprenante si ce n’est la présence de Dead of Winter qui est un gros jeu et bien loin du jeu familial. D’après l’interview de Marcus sur Ludovox, Black Fleet n’était pas très loin de la liste des nominés.

JDS - COLT EXPRESS-1

As d’or jeu de l’année 2015 : Colt Express. Un jeu léger et fun que j’ai découvert avec bonne surprise ce mois-ci (compte-rendu de parties de Février à venir prochainement)

Five Tribes

 

As d’or catégorie expert jeu de l’année 2015 : Five Tribes. C’était bien mon pronostic tant le jeu est malin et agréable. Il collectionne les prix en ce moment après son Tric Trac d’Or 2014 et déjà lauréat récemment du meilleur jeu stratégique 2014 sur BGG . Présentation du jeu par votre serviteur à lire par ce lien sur le site de Ludovox. A noter la présentation d’une extension jouable sur le salon.

la-chasse-aux-gigamons

L’As d’or jeu enfant revient à La chasse aux Gigamons.

 

loony-quest

 

L’As d’or « Prix du Jury » est attribué à Loony Quest qui s’invite donc au palmarès puisqu’il ne faisait pas partie des nominés : un jeu de dessin innovant où le monde du jeu vidéo de plateforme rejoint celui d’un jeu de société grand public : une sacrée prouesse récompensée !

Martin Vidberg (membre du jury de l’As d’or et créateur des fameux joueurs-patates) a eu la bonne idée d’inviter les blogueurs à la Cérémonie de Remise du Label As d’Or, le Jeudi 26 Février à partir de 17h et au cocktail d’ouverture à 19h. Arrivant trop tard, je n’ai malheureusement pas pu y participer. Il a également permis aux blogueurs d’avoir accès à l’espace professionnel où étaient présentées les nouveautés des exposants et aux zones d’exposition sans attendre à l’entrée.  Une initiative très pratique à saluer et donc un grand merci à lui !


Le « OFF » du jeudi soir

Jeudi 26 Février 2015

Après notre arrivée (et un dîner copieux au NY City) , nous rejoignons le « OFF » pour prendre un premier contact avec le festival. La grande salle est déjà bien remplie et c’est avec plaisir que je rencontre enfin en vrai presque toute l’équipe de Ludovox qui est déjà sur le pied de guerre coté couverture du festival : cool ! Si vous ne les connaissez pas, vous pouvez découvrir (entre autres infos) leur sympathique trombine dans ce récent article faisant le point du site après 7 mois d’existence  !

« Escape : êtes-vous prêts à prendre la fuite ? »

P1040535_400p300Nous testons le prototype d’un jeu d’un auteur local Alexandre Thinnès (société Raindrops) et intitulé provisoirement  » Escape « . Il s’agit d’un jeu coopératif dans lequel les joueurs sont poursuivis par une horde de zombies et qui doivent tous s’échapper à travers différents lieux prédéfinis jusqu’à la sortie de la ville.Un énième jeu de Zombie… mais dans un univers plutôt fun « tomato ketchup » avec du matériel non définitif (et de qualité pour un prototype) aux couleurs chatoyantes.

Nous jouons avec l’auteur et Miguel, un joueur belge très sympathique que nous retrouverons plusieurs fois lors du salon.

P1040523_800p600Chaque joueur incarne un fuyard avec un pouvoir spécifique et à usage unique, matérialisé par un plateau comprenant des points de vie et des points de contagion.

P1040525_800p600Le tour de jeu est simple : on pioche à son tour une carte qui peut être de type objet (arme, soins, véhicules…), événement/combat et on applique son effet si nécessaire, puis on avance d’une case. Les combats avec le zombie révélé ou la horde se résolvent de façon simple au dé.

P1040527_800p600

Certaines cases et chaque grande tuile traversées donnent des malus (jeton mis en place en début de partie face caché et révélé lorsque un joueur arrive sur la nouvelle grande tuile lieu).

P1040526_800p600Le jeu est dynamique et on passe un bon moment en rigolant de nos différentes péripéties !

P1040528_800p600A noter qu’une fois à court de vie, le joueur devient zombie en piochant à son tour de jeu une carte d’une pile dédiée : une mésaventure qu’on a jamais vécue au cours de notre partie et qui ne nous a pas empêché de perdre !

P1040530_800p600On pensait bien s’en sortir mais la horde aura finalement le dernier mot : un seul survivant !

P1040532_800p600L’auteur a crée une variante plus experte avec un système d’objectifs secrets et la présence potentielle d’un traitre pour pimenter un peu plus la partie, qui en a en effet bien besoin car le jeu est trop linéaire et pourrait souffrir d’un manque de renouvellement, avec l’impression de vivre toujours la même trame malgré les nombreuses cartes.

L’auteur est à la cherche d’un éditeur et nous lui avons glissé quelques conseils suite à notre ressenti après la partie afin qu’il améliore son jeu qui a du potentiel pour séduire les plus jeunes. Nous lui souhaitons bonne chance et bon courage dans le long chemin de croix que représente l’édition d’un premier jeu !


 JOURNÉE 1

Vendredi 27 Février 2015 et pas en forme du tout … ce qui pourrait expliquer un plaisir ludique légèrement altéré vers les avis négatifs… et ce presque toute la journée !

Entrée FDJ Cannes 2015_zllAprès plus d’une demi-heure d’attente dans une foule compacte aux multi-facettes (geeks, jeunes, adultes, familles avec enfants), nous pénétrons enfin dans l’antre du festival.

Barony

artoff571-26d89Nous jouons une partie à 4 joueurs à Barony, le nom du prochain jeu de l’auteur Marc André (Splendor) et qui devrait sortir chez Matagot dans les prochains mois.

Il s’agit d’un jeu de placement tactique pour 2 à 4 joueurs, dans un monde médiéval ou nos chevaliers vont se déplacer, fonder des villages / forteresse pour récolter des ressources de valeurs différentes en PV selon leur type, convertir les ressources en PV (15 min), attaquer les villes adverses pour piller leur ressource, transformer une village en ville pour recruter des chevaliers (la boucle est bouclée !)

Pitch du jeu :

Aux marches de l’Empire, la tension est palpable : les luttes intestines pour la conquête du pouvoir prennent des proportions de plus en plus importantes.

En tant que baron, vous dirigez l’une des quatre familles les plus influentes de la région. A la tête de vos armées de chevaliers, vous devrez atteindre les régions les plus prospères, les faire vôtre mais surtout les défendre contre vos opposants !

Il vous faudra également gravir les marches du pouvoir, et un jour peut-être, devenir le nouveau roi !

P1040560_800p600

Le jeu est une course au placement, récolte, conversion des ressources en PV, attaque / défense avec un aspect tactique très fort et parfois de l’opportunisme programmé.

Le placement initial semble assez primordial selon la disposition des terrains les plus fertiles en PV.

P1040561_800p600

Fiche personnage et aide de jeu

La fiche personnage résume bien l’une des 6 différentes actions possibles à activer à son tour. Effectuer une seule action par tour donne un jeu fluide et nerveux. Convertir ses ressources en points de victoire au plus vite est important car l’opulence attire les convoitises ennemies.

Le pillage d’une ville en prenant au perdant une autre ressource que celle du terrain de la ville n’est pas très dans le thème : erreur de règle ?

Le matériel est de bonne qualité et le jeu plaisant mais au final sans plus et un poil répétitif : je n’ai pas été convaincu plus que cela.

La durée de partie est annoncée à 45 minutes et elle est comme d’habitude largement non tenue lors d’une première partie, et de loin !

Barony dos boite_800p600

Le jeu me fait penser à un autre jeu que je n’aime pas particulièrement et où je suis nul : Kingdom Builder.

Pas certain que mon avis soit objectif sur Barony car je ne dois pas être très réceptif à ce type de jeu (surtout en méforme !) car sachez que tous les autres joueurs ayant découvert le jeu l’ont encensé et attendent sa sortie de pied ferme !

Galerie de photos :

 


Les Bâtisseurs Antiquité

Les batisseurs Antiquité boite

Nous découvrons sur le stand voisin de Bombyx, la nouvelle déclinaison de la version Les Bâtisseurs Moyen-age transposée dans l’Antiquité.

 

Cette nouvelle mouture comprend les nouveaux éléments suivants :

  • 4 cartes outils à l’achat que l’on associe ensuite à un artisan que l’on envoie au chantier (une fois récupéré avec l’artisan en fin de chantier : l’outil peut ensuite être affecté sur un autre artisan)
  • 4 cartes de compétences transparentes qui booste un artisan (définitif pour toute la partie : donc bien choisir l’affectation sur un artisan peu couteux par exemple)
  • des cartes esclaves chères à l’achat mais efficace et gratuit pour participer à un chantier  (-1PV en fin de partie si non affranchi)
  • des cartes de type emprunt

P1040564_600p450Pour le reste des règles, rien de changer et la fin de partie me déplait toujours autant : le joueur gagnant (ce fut notre nouvel ami belge Miguel pour le coup) est souvent le plus riche en dépensant ses sous pour effectuer des actions supplémentaires « à tire larigot » pour finir la partie en jouant tout seul. Bof, bof, bof !

Les belles illustrations et le format petite boite carrée métallique du jeu facilement transportable forment par contre toujours des atouts indéniables !


CACAO

Le stand de Filosofia propose plusieurs tables de Pandémie (dont une très grande), une de Dead of Winter, Arboretum, la nouvelle version de Saint-Petersbourg et Parade, plusieurs autres de Cacao que je découvre. La boîte aux couleurs vives est très attrayante et après explication des règles par un animateur, nous nous lançons dans une partie à 3 joueurs dans ce jeu familial et d’une durée assez courte (45′).

cacao dos boite_600p450 cacao boite_600p450

 

 

 

 

 

 

Le but du jeu est de d’être le plus riche en fin de partie.

Chaque joueur reçoit un village / camp de base ou il va pouvoir stocker son cacao (5 max) et faire remonter la rivière à son meeple pour gagner de l’argent en fin de partie (ou ne pas en perdre si cette action est sous-exploitée).

P1040585_600p450Cacao est un jeu léger de tuiles que l’on va tenter de placer au mieux afin d’activer le pouvoir des tuiles adjacentes en positionnant le côté du / des  meeples (1 à 3) en face de la tuile de type:

  • production de cacao : (1 ou 2 fèves de cacao ) x nombre de meeples selon valeur de tuile
  • marchés de différentes valeur : échange des fèves de cacao selon nombre de meeples contre monnaie trébuchante
  • temples : calcul de majorité en fin de partie pour le premier et second
  • eau pour faire remonter son meeple sur la rivière de son plateau personnel
  • jetons soleil (3 max) pour permettre de poser une carte par dessus une autre vers la fin de partie

Cacao tuiles_800p600Chose étonnante, on active les lieux avec des meeples sur les tuiles mais on en manipule réellement qu’un seul : celui qui remonte la rivière !

A son tour de jeu, on pioche une nouvelle tuile et on en place une parmi deux. Si l’on crée un espace vide parmi les tuiles, le joueur actif choisit et ajoute une tuile supplémentaire parmi 2 visibles.

cacao partie_600p450Sans être exceptionnel, le jeu est beau, rapide, tactique, léger et convient donc bien à un public familial plus. Un public plus expert pourrait vite s’en lasser au bout de quelques parties par manque de renouvellement et profondeur du jeu.


ROYALS

royals boiteRoyals est un jeu dont le visuel m’a attiré sur le stand OYA en reconnaissant la patte graphique de Mickael Menzel. L’auteur du jeu se nomme Peter Hawes et n’en est pas à son premier coup d’essai car il est également l’auteur de Francis Drake et War of the Roses. Le jeu est pour l’instant disponible en édition teutonne chez « Abscus Spiele » et est la refonte du jeu Heads of State (2008, même auteur).

Il s’agit d’un jeu où la majorité à différents niveaux est reine, avec des idées intéressantes sauf que la mécanique de pioche des cartes étant trop simpliste et répétitive, on se lasse très vite et les derniers tours deviennent ennuyeux.

A son tour de jeu on choisit 3 cartes illustrées sommairement des blasons des différentes couronnes royales européennes de l’époque : certaines sont visibles à l’étalage. Si ces dernières ne nous plaisent pas, on peut piocher à l’aveugle dans la pile de carte commune ou piocher une carte de combat à l’aveugle dans une pile dédiée (cartes dotées de deux blasons différents que l’on pourra jouer pour attaquer un adversaire d’une des 2 couronnes).

P1040603_800p600Puis on défausse le nombre de cartes requis pour :

  • se placer sur le lieu d’un personnage / ville du plateau inoccupé avec un cube de sa couleur qui donne de l’influence + placement d’un cube sur le personnage soudoyé
  • ou pour éjecter un adversaire d’un lieu avec la carte présentant le blason attaqué

On dépile ainsi la pile 3 fois pour effectuer les 3 manches que compte le jeu. A l’issue de chaque manche un décompte de majorité d’influence a lieu dans chaque royauté ainsi qu’un décompte final pour les personnages.

Je n’attendais pas grand chose de ce jeu et c’est ce qu’il m’a donné ! :(

J’osais juste espérer une bonne surprise et c’est au final une déception !

Il trouvera peut-être son public auprès des mordus de jeux de majorité mais il manque clairement de profondeur.

Galerie photo :


 CYCLADES TITANS

Cyclade TitansEn cette fin d’après-midi, nous voilà de retour sur le stand de Matagot pour tester la dernière et deuxième extension de Cyclades intitulés Titans : un gros jeu de Bruno Cathala et Ludovic Maublanc !

Cette nouvelle extension propose un nouveau plateau recto (3/4 joueurs) et verso pour (5/6 joueurs) arborant de belles îles , un nouveau plateau d’offrandes et un mode 6 joueurs par équipes et le pouvoir du nouveau dieu Kronos capable de faire apparaitre des Titans qui pourront déplacer vos unités moyennant argent. Un mode de déplacement intéressant qui renouvelle bien les tactiques car avant seulement Arès le dieu de la guerre permettait de déplacer ses troupes.

P1040629_800p600Nous n’avons pas joué avec tous les éléments de l’extension et le rappel de l’explication des règles par l’animatrice experte du jeu ne fut pas inutile ! Puis on entame une partie à 4 joueurs.

On tâtonne sur les premiers tours puis les réflexes reviennent vite avec notamment cette phase initiale d’enchères vraiment tendue ! Manipuler le matériel est très agréable, les figurines sont vraiment belles.

La partie se termine bien plus vite que je l’avais imaginé et se solde par une victoire plutôt inespérée tant j’ai joué au « feeling » avec un premier tour désastreux (France aurait du gagner en m’attaquant la première pour s’emparer de ma métropole). En tout cas, cette nouvelle partie me donne bien envie de ré-essayer ce jeu que j’avais boudé après sa découverte à 3 joueurs il y a déjà plusieurs années, allez savoir pourquoi…?

Galerie de photos de notre partie :


 LOONY QUEST

P1040650_600p450Nous terminons la journée par le test du grand prix du jury de l’As d’or : Loony Quest des auteurs Laurent Escoffier et David Franck, édité chez Libellud. Jeu pour 2 à 5 joueurs à partir de 8 ans et d’une durée de 20′.

Un jeu très innovant dans lequel on doit dans un temps limité reproduire à main levé sur sa feuille vierge et transparente le parcours ininterrompue de notre héros à travers un décor commun à la sauce jeu vidéo de plateforme. Puis on compare notre dessin en plaquant notre feuille transparente par dessus le décor pour marquer des points si la mission est remplie ou si on a récolté des pièces ou encore en perdre si on a touché des obstacles.

P1040656_800p600Le principe est simple avec des manches rapides donnant un tout drôlement efficace : on se prend vite au jeu qui peut se targuer d’être capable de réunir autour de la table aussi bien des adultes que des enfants.

Les niveaux proposés sont de difficulté croissante, il existe 7 mondes comprenant 6 planches, chacune avec des objectifs variables soit un total de 42 planches : de quoi renouveler et agrémenter les parties successives.

P1040648_800p600En revanche, pas sûr qu’il séduise les gros « gamers » alors qu’il ravira les enfants : un jeu original et familial.

Galerie photos :


Le bilan de la première journée est plutôt enthousiasmant (malgré ma méforme) avec 6 nouveaux jeux testés, beaucoup d’allées arpentées et pas mal de stands visités, engendrant une grosse fatigue bien vite oubliée face aux nombreuses réjouissances ludiques partagées !

Suite dans l’épisode II à venir…

Zuton

 

 

Publicités

Une réflexion sur “Escapade au festival des Jeux de Cannes 2015 : ÉPISODE I

  1. Pingback: Jeux de société : Tops, Flops et bilan ludique 2015 | LUDO-LABO

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s