Compte-rendu des parties de Février 2015


RÉSUMÉ

Le mois de février fut plutôt intense côté découvertes ludiques et s’est terminé en apothéose avec le festival ce Cannes qui a fait l’objet de deux compte-rendus spécifiques (et donc non couvert dans cet article).

Bilan du mois de Février 2015 :

Jeux du mois : Métro (je sais, c’est un « vieux » jeu datant de 2000, assez simple et léger mais sa durée de partie courte en a fait le jeu le plus sorti du mois !)

Coup de cœur du mois : Imperial Settlers sur lequel j’ai accroché d’emblée !

Découvertes du mois : Gloom, Legendary Encounters, Colt Express, Métro (x3), Imperial Settlers, Elysium, City Tycoon

Re-découvertes du mois : La Isla, Dead of Winter, Lords of Waterdeep, Ginkgopolis

Déception ludique du mois : aucune !

Le livre du mois : Puzzle de Franck Thilliez : une histoire de jeu de rôle grandeur nature plutôt morbide mais prenante : mon avis ici.

Le film du mois : Zulu, un excellent film que je recommande, tout comme le roman de Caryl Férey. Un polar sanglant sous fond d’Afrique du Sud en reconstruction, un très bon film servi par de bons acteurs.

Bonne lecture et à bientôt pour de nouvelles aventures ludiques !

Zuton


uplaislaokLA ISLA

Après-midi du 1er Février 2015

la Isla

Un jeu personnellement beaucoup pratiqué ces derniers mois mais il s’agit d’une découverte pour Arnaud et Isabelle qui nous met une belle raclée !

 

 

 

 

LA ISLA, un jeu de Stefen Feld
Illustré par Alexander Jung
Édité par Alea, Ravensburger
Pays d’origine : Allemagne
Date de sortie : 01/2014
De 2 à 4 joueurs
Durée moyenne d’une partie : 60 minutes


 gloomGLOOM : HUMOUR BIEN DÉCALÉ !

Gloom est un jeu de cartes transparentes pour 2 à 4 joueurs d’une durée d’environ un heure : un petit jeu bien malin et plaisant dans un univers original et rempli d’humour noir.

P1040190_800p600

Format de la boite et règles dans l’édition française chez Edge

Le jeu contient un feuillet de règles, 20 cartes de personnage, 58 cartes de modification, 12 cartes évènement, et 20 cartes de mort précoce.

P1040199_800p600

Présentation du jeu côté verso de la boite

Le but du jeu est de faire mourir les membres de sa famille de façon la plus farfelue possible pour marquer des points négatifs en superposant des cartes de type modificateur.

P1040193_800p600

Une famille de départ composée de 5 membres

Chaque joueur choisit une famille puis débute en piochant 5 cartes du paquet de cartes communes.

Le tour du jeu est simple : il consiste à jouer ou défausser 2 cartes puis en repiocher autant.

Ces actions se déroulent en trois rounds.

  1. Vous pouvez jouer ou défausser une carte, ou choisir de passer.
  2. Les morts précoces ne peuvent pas être jouées lors du second round. Vous pouvez jouer une carte évènement ou de modification, défausser une carte ou passer.
  3. Piochez des cartes jusqu’à vous ayez autant de cartes que vous en avez le droit. À moins que certaines cartes évènements n’altèrent cette limite, elle est fixée à 5.

Des cartes type évènement font partie de la pioche et permettent d’aller embêter les familles adverses en les jouant chez nos adversaires.

Gloom Cartes_800p600

Les cartes de ma famille avec déjà 2 décès (cartes à gauche rapportant les points négatifs dans le cercle rouge)

Les cartes de type « Mort Prématurée » permettent de faire passer au trépas l’un de nos personnages à qui il arrive un accident / événement malencontreux… c’est bien dommage mais le joueur appréciera cette péripétie par sa nature amusante et synonyme de points.

Ces cartes sont à utiliser à bon escient car elles stabilisent les points du personnage décédé pour le reste de la partie. Ainsi , faire mourir un membre trop tôt dans la partie avec peu de points peut être préjudiciable au niveau score alors que cela peut s’avérer positif pour clôturer la partie, s’il on est en avance au niveau points avec les autres persos déjà morts.

P1040197_800p600

Tous les membres de ma famille ont (enfin) trépassé ! R.I.P. !

Certaines cartes possèdent des icônes thématiques qui permettent de bonifier les points négatifs si la carte « mort précoce » demande les symboles :

  • Monstre : indique la présence d’un animal dangereux
  • Vide : annule l’icône du dessous
  • Mort : les personnages avec cette icône sont concernés par la maladie ou les horreurs
    surnaturelles – fantômes, malédictions, la tuberculose…
  • Canard : parfois des blagues peuvent être mortelles.
  • Gobelet : cela concerne les poisons et nourritures avariées.
  • Argent : cela concerne l’argent en général.
  • Mariage : concerne les relations, bonnes ou non.
  • Rien : un espace vide qui laisse voir l’icône

Comme suggéré dans la règle, il est important de réellement raconter ce qui arrive à nos personnages en lisant à haute voix le texte de la carte, voir extrapoler en brodant une histoire afin de bien restituer l’humour du jeu,

Gloom est donc une bonne surprise avec son système astucieux de cartes transparentes et son univers décalé très marrant !

Par contre, le prix du jeu semble un poil excessif (25E environ) vu le matériel basique et le faible nombre de cartes qui peut interpeller concernant le renouvellement du jeu après plusieurs parties.

gloom-cthulhu

Plusieurs extensions sont alors disponibles, ainsi qu’une version « Gloom Cthulhu »… mais toutes en anglais.

 

 

Lien vers les règles en français du jeu ICI sur le site LudiGaume.

GLOOM, un jeu de Keith Baker
Illustré par Scott Reeves
Édité par Edge Entertainment
Pays d’origine : Allemagne
Date de sortie : 02/2014
De 2 à 4 joueurs à partir de 8 ans
Durée moyenne d’une partie : 60 minutes


dead-of-winter DEAD OF WINTER

Soirée du 5 Février 2015

boite dead of winter

Partie à 5 joueurs avec France, Arnaud, Olivier et Chris.

Nous jouons le scénario de durée moyenne intitulée « Nid Douillet » (M04).

 

 

 

Dead of Winter - Nid Douillet_800p600

Le but du scénario est d’avoir construit à la fin des 6 tours 10 barricades à la colonie et 1 sur chaque lieu extérieure. Il s’agit donc de notre objectif commun.

P1040207_800p600

Mise en place du scénario

On commence tous avec 2 personnages choisis parmi 4 tirés au hasard et chacun un objectif secret , avec potentiellement un traitre parmi nous.

P1040213_800p600

Je débute avec Brian Lee, le maire et Mike Cho un ninja bien utile pour taper du zombie (ne lance pas le dé de risque)

La mise en place est achevé et nous découvrons notre objectif secret : aucun traitre ne sera présent sur cette partie.

P1040210_800p600

Mise en place achevée

Notre partie se déroule sans accrocs si ce n’est la résolution de certaines crises en milieu-fin de partie alors que tout le monde ne possède presque plus de cartes. Le supermarché fut ainsi dévalisé en faisant profiter à mes partenaires ma carte de compétence acquise à la bibliothèque qui permet de conserver 2 cartes lors d’une fouille au supermarché. Cet élan de coopération nous permet de ne pas perdre la partie mais m’empêche d’accomplir mon objectif secret final demandant un personnage avec des compétence.

Day of winter - Persos_800p600 On a bien utilisé les compétences de nos personnages dont certain sont statiques comme celui de Christophe qui permet de tuer des zombies dans la colonie : efficace mais pas très fun à jouer puisque le héros se cantonne à rester dans la colonie !

La fameuse carte crise qui a bien failli nous faire perdre :

Day of winter - Marche Funèbre_800p600

Compte-rendu en images :

P1040222_800p600

Il y a du monde au poste de police pour récupérer des armes

P1040223_800p600

Personnages féminins de Arnaud dont une avocate bien armée tandis que la 2ème fait la cuisine à la colonie…

P1040224_800p600

Personnages de France

P1040225_800p600

Personnage d’Olivier

P1040228_800p600

La gestion des barricades est essentielle dans ce scénario

P1040231_800p600

Vive le supermarché !

DEAD OF WINTER, un jeu de Isaac Vega, Jonathan Gilmour
Illustré par Fernanda Suarez
Édité par Edge Entertainment, Filosofia
Pays d’origine : USA
Date de sortie : 01/2014
De 2 à 5 joueurs à partir de 13 ans
Durée moyenne d’une partie : 120 minutes


Legendary bannière 2

LEGENDARY ENCOUNTERS

Soirée du 11 Février 2015

P1040232_800p600Legendary Encounter est en jeu de cartes dans l’univers du film Alien faisant partie de la série Legendary le jeu de deck-building.

La boite est monstrueuse et contient un paquet de cartes plus un très beau tapis de jeu qui se déroule.

Nous jouons avec Chris et Françoise un scénario coopératif « Alien 2 » dans lequel nous avons 3 objectifs : tuer 3 infectés, mettre en place 2 tourelles puis tuer la reine qu’on a jamais vue (elle était tapie dans les 5 cartes restantes…).

Les 2 premiers objectifs ont été remplis comme sur des roulettes mais on a vrillé grave au 3ème !

J’ai trouvé le deck vite trop épais sans pouvoir alors activer les effets de combo… on a peut-être trop acheté de cartes… On a sous-estimé les cartes « coordinate » en boudant les sergents et achetant plutôt des cartes qui finalement ne « combotaient » pas… et pas moyen d’assainir son gros deck qui devient alors un boulet !

Quand Chris s’est retrouvé le premier infecté lors de la fin de son deck, il a mélangé toute sa défausse pour reconstituer son deck et la première carte qu’il a tirée fut celle qui le transformait en alien…un vrai traître… à partir de là, tout s’enchaîna très vite en notre défaveur ! Je me suis fait infecter à mon tour et ce fut l’enfer pour le dernier survivant qui sombra très vite !

Compte-rendu en images :

En résumé, on s’est fait ratatiner comme il faut dans ce scénario full coopératif mais on a bien ri en se vengeant en tant qu’alien sur le dernier survivant (Françoise) !

LEGENDARY ENCOUNTERS, un jeu de Danny Mandel, Ben Cichoski
Édité par Upper Deck Entertainment
Pays d’origine : USA
Date de sortie : 2014
De 1 à 5 joueurs à partir de 17 ans
Durée moyenne d’une partie : 120 minutes


 banniere Colt ExpressCOLT EXPRESS

Midi ludique du 12 Février 2015

JDS - COLT EXPRESS-1Colt Express est un jeu pour 2 à 6 joueurs édité chez Ludonaute pour une durée annoncée de 40 minutes.

Le jeu s’avère une excellente surprise car on a vraiment rigolé en jouant les cow-boys rivaux qui attaquent le train. J’avais un apriori négatif infondé pensant que le jeu était destiné seulement aux enfants et jeunes ados. Mais erreur : on peut aussi y prendre son pied en rigolant entre adultes !

On a joué une partie à 5 joueurs où tout le monde découvrait le jeu : Stéphan, Rémi, Klodjan et Brice.

 

Chaque joueur incarne un desperados doté d’un pouvoir particulier et un set de cartes de base. Le but du jeu : être le plus riche en fin de partie en récoltant notamment les différents butins de différente valeurs en de baladant à l’intérieur ou sur le toit des wagons du train 3D. Le hic est qu’on est pas seul.

cdlb-colt-express-1887-1414325262On pioche des cartes de son deck puis dans une première phase, on joue une carte (récolter, se déplacer, tirer au pistolet, donner un coup de poing, monter sur le toit…) les uns après les autres face visible ou cachée (lorsqu’on passe dans un tunnel) selon une carte de scénario. On peut également ne pas jouer de carte pour en piocher 2 de son deck personnel.

Dans une seconde phase, on déroule le scénario en dépilant les cartes et appliquant leurs effets et là, les surprises vont bon train si j’ose dire : surtout après un coup de poing qu’on a pas vu venir et qui nous déplace d’un wagon mettant à mal toute notre stratégie élaborée en phase initiale !

Les balles reçues se transforment en cartes blessures qui viennent polluer notre deck. Un titre « as de la gâchette » lucratif en $ est décerné en fin de partie au desperados ayant tiré le plus de balles.

On va jouer ainsi plusieurs rounds en suivant les cartes scénarios. Notre partie fut un peu longue puisqu’on s’est trompé en jouant par erreur les cartes du scénario 4 joueurs qui comporte plus de tours.

Le jeu est vraiment fun : fous-rires garanties ! Il est léger et le matériel très sympa, avec une mention spéciale pour le train en 3D. En revanche, les décors en 3D sont dispensables.

Quelques images de notre partie :

COLT EXPRESS, un jeu de Christophe Raimbault
Illustré par Jordi Valbuena
Édité par Ludonaute
Pays d’origine : France
Date de sortie : 10/2014
De 2 à 6 joueurs à partir de 10 ans
Durée moyenne d’une partie : 60 minutes


 MÉTRO x2

18 Février 2015

MétroMétro est un jeu familial de l’auteur Dirk Henn (Alhambra, Shogun, Colonia, Neptun), édité chez Queen Games pour 2 à 6 joueurs. Le jeu faisait partie des nominés pour le prix du jeu allemand « Spiel Des Jahres » en 2000.

Une partie à 2 avec Chris puis on remet le couvert en soirée avec une partie en famille à 3 joueurs avec Laurence et Alice.

Pitch du jeu :

Paris, 1898. Vous devez construire des lignes de métro : plus longues vos lignes seront, et plus elles vous rapporterons. Mais attention : les autres joueurs pourraient bien vous bloquer !

Chaque joueur pose ses wagons de métro sur les lignes à construire puis tente de construire carte par carte ses lignes de métro. Pour chaque ligne connectée à une station vous comptabilisez un point par carte traversée.

Les règles sont simples et les tours fluides dans ce jeu très tactique et bien plus complexe qu’il en a l’air !  Par contre la lisibilité n’est pas toujours facile pour suivre le parcours de nos lignes.

MÉTRO, un jeu de Dirk Henn
Illustré par Franz Vohwinkel
Édité par Queen Games
Pays d’origine : Allemagne
Date de sortie : 2000
De 2 à 6 joueurs à partir de 8 ans
Durée moyenne d’une partie : 45 minutes


imperial_settlers_bannièreIMPERIAL SETTLERS : LE PAYS DE LA GESTION-COMBO !

Imperial Settlers est un jeu de cartes dont Ludovox a déjà beaucoup parlé depuis sa présentation à la GenCon 2014 et j’avoue avoir été tout de suite attiré par son format jeu de cartes à combinaison accompagné de gestion de ressources, le tout dans un thème de civilisations antiques.

P1040419_800p600L’auteur n’est pas un inconnu puisqu’il s’agit du polonais  Ignacy Trzewiczek , auteur de Stronghold, Robinson Crusoé, 51ème état ou encore New Era qui a inspiré Imperial Settlers en mutant le jeu initial vers un opus plus simple et dans un univers bien différent du chaos post-apocalyptique.

Le jeu est édité en version anglaise chez l’éditeur Portal Games, calibré pour de 1 à 4 joueurs à partir de 10 ans,  pour une durée annoncée d’environ une heure et illustré par Tomasz Jedruszek. Plusieurs versions étrangères sont en cours dont une édition française prévue chez Edge pour printemps 2015 qui s’intitulera « Settlers : Naissance d’un empire ».

Le reste de l’article est disponible ici sur le site de Ludovox.

Nous engageons une partie à 2 joueurs avec Chris en mettant en place les romains contre les barbares, comme préconisé dans le livret pour une première partie d’initiation (les peuples japonais et Égyptien sont plus complexes à jouer).

Dos le la boite IS

 

La simplicité, la liberté et l’univers du jeu m’ont séduit avec un bon goût de reviens-y en bouche dès la première partie, gage d’une boite qui sortira facilement de sa ludothèque, d’autant plus qu’il s’adresse à un public élargi. Le résultat final est donc un jeu plaisant tout à fait accessible !

Découvrir les 4 factions signifie déjà minimum 4 parties complétement différentes, sans compter les possibilités différentes offertes par les nombreuses cartes : le renouvellement semble assuré avec des stratégies différentes à la clé. La présence de peuples supplémentaires d’emblée aurait été encore mieux : et oui, quand on aime, on en demande toujours plus !

A souligner aussi que le jeu possède un mode solo à part entière décrit dans 2 pages de règles et servi par des cartes dédiées qui viennent détruire des bâtiments dans votre empire et ralentirent votre développement. Un mode intéressant pour découvrir en solo les effets des

P1040418_800p600

Score de fin de partie : Chris effectue une belle remontée et me souffle la victoire d’un tout petit point !

Une belle découverte : à rejouer très vite !

 

 

IMPERIAL SETTLERS, un jeu de Ignacy Trzewiczek
Illustré par Tomasz Jedruszek
Édité par Portal Games, Edge pour la VF
Pays d’origine : Pologne
Date de sortie : 10/2014
De 1 à 4 joueurs à partir de 10 ans
Durée moyenne d’une partie : 60 minutes


 LORDS OF WATERDEEP

19 Février 2015

lords_of_waterdeep_box

Partie à 2 joueurs avec Fabrice qui découvrait le jeu.

La partie fut serré et Fabrice s’en sort très bien vu le nombre hallucinant de quêtes obligatoires  que je lui ai attribuées par mes cartes intrigues (5 en tout de mémoire !)

On passe toujours un bon moment avec LoW et même à 2 le jeu tourne bien même si plus de joueurs autour de la table rend le jeu plus tendu et plus interactif.

 

Galerie de quelques photos de notre partie :

LORDS OF WATERDEEP, un jeu de Peter Lee, Rodney Thompson
Illustré par Mike Schley, Noah Bradley, Ralph Horsley
Édité par Wizards of the Coast (pas de VF à ce jour)
Pays d’origine : USA
Date de sortie : 03/2012
De 2 à 5 joueurs à partir de 12 ans
Durée moyenne d’une partie : 75 minutes


bannière ElysiumELYSIUM

20 Février 2015

Elysium-boite_block_item_homeElysium est le nouveau jeu édité chez les Space Cow-boys et c’est bien sympa d’y jouer le jour de sa sortie car il vient tout juste d’arriver dans la boite aux lettres de Chris. Nous n’avons donc pas résisté à la folle envie de l’essayer avec Marie, Dom et Chris dans sa configuration max de joueurs (4).

On a joué avec les 4 familles de dieux conseillées pour une première partie  : Poséidon (carte bleues avec des pouvoirs bien agressifs pour les autres joueurs), Athéna (cartes noires), Héphaïstos (cartes jaunes), Zeus (cartes violettes) et Hadès (cartes brunes).

Pitch du jeu :

Vous incarnez un demi-dieu ambitieux qui cherche à prendre place au sommet de l’Olympe. Recrutez des héros, rassemblez des artefacts et entreprenez des quêtes héroïques pour écrire votre légende. Au cours des cinq époques du jeu, vous allez construire de puissantes combinaisons de cartes, mais aussi les détruire car les cartes doivent atteindre l’Elysium et perdre leurs pouvoirs pour vous octroyer des points de victoire.

Le matériel magnifique sert parfaitement le thème en le sublimant avec presque un sans faute. Seule la carte résumant le « scoring » n’est pas très lisible pour mes neurones lors d’une première partie.

Rien que l’idée des cartes des familles de Dieux dessinées par des auteurs différents est géniale avec un sacré beau résultat graphique donnant de la diversité !

P1040428_800p600

Mélange brutal des cartes en début de partie !

Le principe des colonnes pour le choix des cartes n’est pas des plus simples et demande une gymnastique d’esprit un peu contre nature puisqu’il faut bien penser en premier lieu aux cartes à l’étalage/quête auxquelles on renonce selon les colonnes déjà jouées par les autres joueurs.  Il ne faut pas non plus oublier que l’on doit seulement avoir la colonne de couleur encore non consommée pour acquérir une carte… que l’on peut finalement payer en défaussant une colonne d’une autre couleur : autre possibilité non intuitive au premier abord.

Une erreur se paye cash (et il y ‘en a eu et pas que chez moi !), engendrant une certaine frustration acceptable pour une première partie découverte.

P1040439_800p600Certaines cartes sont surpuissantes comme celles très agressives de Poséidon qui apportent pas mal de chaos : la gestion des ors/lyres devient alors  difficile.

La partie à 4 fut finalement très longue à cause des temps de réflexion intenses lors du choix cornélien de chaque carte. Je me demande si le jeu ne serait pas meilleur dans une configuration à 2 joueurs, limitant les temps d’attente et le chaos. Comme souvent, la mécanique prend vite le dessus sur le thème et c’est bien dommage vu l’effort de qualité thématique du matériel.

P1040443_800p600Bref, le jeu est beau et bon, avec pas mal d’interaction, mais tous les petits désagréments soulevés (dus la plupart à la méconnaissance du jeu) font que le goût de « reviens-y » n’est pas énorme pour moi en fin de partie. Et je sais par expérience que ce premier sentiment mitigé dès le premier essai entraine souvent un jeu qui prendra la poussière : le jeu a donc peu de chance de rejoindre ma ludothèque.

En revanche, je suis motivé pour retenter l’expérience, notamment à 2 (voir 3 mais pas plus) et sans Poséidon !

Score final : 1-DoM (57 PV), 2- Zuton (54 PV : 40 en bas +14 ) 3- Marie (36 PV) 4- Chris (32 PV).

ELYSIUM, un jeu de Brett J. Gilbert, Matthew Dunstan
Illustré par Carole Chaland, Didier Poli, Emmanuel Roudier, Eric Bourgier, McCambridge, Pascal Quidault, Sylvain Guinebaud, Vincent Dutrait, Cali
Édité par Space Cowboys
Pays d’origine : France
Date de sortie : 02/2015
De 2 à 4 joueurs à partir de 14 ans
Durée moyenne d’une partie : 90 minutes


city tycoon banniereCITY TYCOON

Seb et Juliette me font découvrir l’un de leur dernier achat : City Tycoon, un jeu polonais de tuiles datant de 2012 qui a été ré-édité en allemand chez Pegasus Spiele.

Le jeu propose à chaque joueur de participer à la construction d’une ville et son extension, sans oublier de demander d’apporter les ressources nécessaires (eau et électricité) aux différents bâtiments, éléments qui ne sont pas sans rappeler le jeu PC « Sim City 2000 » !

P1040466_800p600Le jeu se déroule en 4 manches (tuiles d’âge 1 à 4) composées des phases suivantes:

  • ordre du tour : du plus pauvre au plus riche
  • phase de draft pour récupérer 6 tuiles
  • phase de construction : construction d’une tuile de sa main ou d’une centrale électrique ou en eau de la pile commune ou vente d’une tuile
  • approvisionnement des quartiers où l’interaction est pas mal présente en se disputant le déplacement des ressources produites jusqu’à nos quartiers
  • phase de nettoyage pour préparer le tour suivant

La gestion de l’argent est primordial, le placement aussi. Le jeu démarre plutôt lentement pour s’accélérer vers la fin où les bâtiments du dernier âge sont très lucratifs en PV.

Galerie photo de notre partie dans laquelle Juliette gagne. Je finis bon dernier mais en ayant passé un bon moment.

CITY TYCOON, un jeu de Hubert Bartos, Lukasz S. Kowal
Illustré par Jarek Nocoń , Jakub Babczynski , Wojciech Rojek
Édité par Rebel.pl pour la version multi-languages, Pegasus Spiele pour la version allemande
Pays d’origine : Pologne
Date de sortie : 02/2012
De 2 à 5 joueurs à partir de 14 ans
Durée moyenne d’une partie : 90 minutes


 MÉTRO

On reste dans la ville avec un petit Métro pour finir la soirée.

P1040470_800p600

Plan du métro en fin de partie : c’est plutôt tortueux !

Juliette gagne encore et est donc nommée l’architecte de la soirée !


bande-perso ginkgoGINKGOPOLIS

24 Février 2015

ginkgopolis-the-expertsPartie à 3 joueurs avec Olivier et Fabrice en incorporant la variante de draft avec conservation d’une carte, les personnage experts et les tuiles de 21 à 23 de l’extension.

Je joue le contrôleur qui apporte 2 PV à chaque urbanisation de nouveau quartier ou agrandissement de quartier. Je me spécialise ainsi vers ce type de carte bonus en excluant les 2 autres types.

Olivier remporte la partie grâce à ses quartiers rouges et leur majorité écrasante acquis sur les 2 derniers tours, et bien aidé par le maire.

Pratiquer ce jeu est toujours un plaisir : une valeur ludique sûre !

P1040511_800p600Score : Olivier (78PV), Zuton (67 PV), Fabrice (50 PV)

Compte-rendu en images :


Zuton

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s