Romans – BDs


TEMPS GLACIAIRES

Fred Vargas

temps-glaciaires

Le dernier roman policier de Fred Vargas, Temps glaciaires,  ne m’a pas enthousiasmé plus que cela si ce n’est le plaisir de retrouver tous les personnages de la saga et le style original de l’auteure.

J’ai beaucoup aimé le passage en Islande contrairement à ceux relatifs aux férus de Robespierre peu passionnants.

L’intrigue est un peu décousue et elle m’a égaré au fil des pages.

Dommage, j’attendais beaucoup de ce nouveau plongeon dans le monde d’Adamsberg et ses acolytes, et j’en ressors déçu malgré quelques chapitres au dessus du lot.

Petit passage choisie quand Adamsberg annonce à Danglard circonspect qu’il part enquêter en Islande :

— Il s’est passé quelque chose en Islande. Ce serait intéressant de savoir quoi.

— Intéressant ! Mais tout est intéressant !  s’enflamma cette fois Danglard. J’aimerais visiter toutes les églises romanes du pays, ce serait « intéressant », et est ce que je le fais ? Est-ce que j’en ai jamais le temps ? J’aimerais aller voir mon amie à Londres, car elle va me larguer. Est-ce que j’en ai le temps ? Avec quatre meurtres sur les bras et les autres à venir ?

— Vous ne me l’aviez pas dit, cela, Danglard observa Adamsberg. Pour votre amie aux lunettes rouges.

— Et en quoi cela vous regarde ? dit Danglard, agressif. Mais vous, pendant ce temps, vous filez en Islande, illégalement, hors de toute mission ! Et pourquoi ? Parce que c’est « intéressant » !

— Très, confirma Adamsberg

— Vous dites cela, commandant, parce que vous nous enviez, dit Veyrenc en souriant, de ce sourire qui ne séduisait que les femmes et dont Danglard n’avait rien à faire. Vous nous enviez mais vous avez trop peur de venir avec nous. Le voyage, le froid, la brume qui menace, les lugubres roches volcaniques. Mais vous regrettez en même temps de ne pouvoir entrer dans cette petite auberge face à l’île tiède, et d’y goûter un verre de brennivin.

— Foutaises, Veyrenc ! Et sachez que je connais le brennivin, et qu’on l’appelle aussi la « mort noire ». Vous partez sans enjeu, sans logique, sans le moindre élément rationnel.

Autre métaphore que j’ai bien aimé :

L’alcool sucré monte au cerveau avec la célérité d’un acrobate sur un fil.

Le must de l’auteur reste pour moi le roman Un lieu incertain car il apporte une touche fantastique à l’enquête policière, suivi de près par Pars vite et reviens tard.

stars-2-0Lu en Janvier 2017


LE LIVRE DES MORTS

Glenn Cooper

1138171-gfAutant j’avais été emballé par le roman « Le testament des templiers » du même auteur, autant celui-ci, bien antérieur et pourtant très bien noté par les internautes, m’a laissé de marbre.

En effet je n’ai pas vraiment accroché et la mayonnaise n’a pas pris alors que les ingrédients semblaient très prometteurs.

Le lecture du début du livre laisse sceptique : la succession des chapitres n’a rien à voir et à force de trop vouloir noyer le lecteur dans le brouillard, l’histoire en devient décousue et lassante.

La description de la vie des moines au début du Moyen-Age est intéressante et représente les passages les plus réussis mais elle ne sauve pas le livre, plombé par une intrigue abracadabrante et des personnages superficiels.

J’ai réussi à aller au bout mais sans grande conviction.

Le dénouement est malheureusement à la hauteur du livre : décevant !

Une grosse déconvenue !

Pitch du livre :

En mai 2009, à New York, six personnes meurent de façon violente après avoir reçu une carte postale de Las Vegas et la date de leur mort inscrite dessus. La psychose s’installe dans la ville. Will Piper, ancien profiler, enquête et cette mission le mène à l’époque de Churchill et du président Truman, ainsi que sur l’île de Wight.

stars-1-0Lu en Août 2016


UN PRISONNIER MODÈLE

Paul Cleave

Couverture-thriller-cleave-prisonnier-modeleUn prisonnier modèle (au titre original de « Joe Victim ») est la suite du premier roman de Paul Cleave qui s’intitule Un employé modèle. Joe, le boucher de Christchurch est derrière les barreaux et sa vie carcérale est un cauchemar.

Toujours aussi malin et en tant que faux simplet, il tente de plaider la folie.

Mélissa, sa compagne tueuse cherche un moyen pour le libérer et elle ne fait pas dans la dentelle…

On retrouve avec plaisir l’inspecteur Schroder, viré de la police mais encore sur le qui-vive…

Ce deuxième opus est aussi réussi que le premier : le style est alerte, incisif et rempli d’humour noir, avec certains passages d’anthologie.

Quelques chapitres sont insipides en milieu du roman mais l’intensité du dénouement augmente au fil des pages restantes avec un final très haletant et explosif, laissant une impression très positive.

La fin laisse même entrevoir qu’une suite pourrait voir le jour, prolongeant la série en trilogie qui serait parfaite pour une adaptation au cinéma.

Petit passage choisi à propos de Raphael, embauché par Mélissa pour l’aider à tuer Joe…

Ce qu’il ne saisit pas, c’est pourquoi elle [Mélissa] souhaite la mort de Joe. Ça doit avoir quelque chose avec le procès. C’est ce que suggère le timing. Elle souhaite la mort de Joe. Donc, leurs désirs s’accordent parfaitement.

Ce qui ne s’accorde pas, en revanche, ce sont leurs opinions sur les gens qui tuent des innocents. Mélissa l’a beaucoup fait dernièrement. Des flics. Des agents de sécurité. Des urgentistes. Des gens en uniforme. Les médias l’ont même surnommée un temps la Tueuse d’uniformes, même si le sobriquet ne semble pas avoir vraiment pris. Et si son uniforme de policier a l’air authentique, c’est parce qu’il l’est – il provient de quelqu’un qu’elle a tué.

Raphael perçoit l’ironie. Il est intelligent. Suffisamment intelligent pour savoir qu’il est un tueur travaillant avec une tueuse pour tuer un autre tueur. Ce n’est pas compliqué.

Paul Cleave ne déçoit pas et devient l’un de mes auteurs préférés.

stars-4-0Lu en Août 2016

 


ANGOR

Franck Thilliez

Angor

Un bon roman policier avec du rythme et une intrigue bien ficelée.

Il s’agit de la 4ième aventure de Lucie et Sharko : je n’avais pas lu les romans précédents et ce n’est pas du tout gênant, d’autant que certains/certaines lecteurs/lectrices semblent se lasser de leurs aventures policières.

Les personnages sont attachants, avec leurs forces et aussi leurs faiblesses. On vit vraiment l’enquête de façon palpitante.

Tout comme dans d’autres romans de l’auteur, certains passages macabres sont insoutenables : âmes sensibles s’abstenir !

Mention spéciale pour le passage se déroulant en Argentine car il s’avère très dépaysant !

Un peu long tout de même et le dénouement tombe un peu à plat : dommage !

Pitch du livre :

Camille Thibault est gendarme dans le nord de la France. Depuis sa greffe du coeur, ses collègues s’inquiètent pour elle. Chaque nuit, elle fait des cauchemars où une femme séquestrée l’appelle au secours. Un rêve tellement vrai, comme un souvenir… celui de son donneur ? Camille n’a plus qu’une obsession : retrouver son identité et découvrir quel drame il a vécu…

Au même moment, à une centaine de kilomètres de là, deux employés de l’Office National des Forêts constatent les dégâts des orages violents survenus en ce mois d’août. Dans une cavité laissée par un arbre déraciné, ils croient apercevoir une ombre. L’un d’eux s’approche. Deux yeux presque blancs, dépourvus d’iris, c’est tout ce qu’il aura le temps de voir avant qu’une main venue des entrailles de la terre ne lui agrippe les cheveux.

Lucie et Sharko sont en train de donner le biberon à leurs jumeaux quand Franck est appelé sur une nouvelle affaire : une femme, victime d’une longue séquestration. Presque aveugle, tant elle est restée dans le noir… sous un arbre. L’enquête prend des proportions inhabituelles lorsque Sharko s’aperçoit qu’à chacune de ses découvertes, il a été devancé par une jeune femme, gendarme dans le Nord…

Lu en Juillet 2016 stars-3


SANCHEZ : UN CONTE DE NOËL

Anonyme

Conte de noelC’est un plaisir de retrouver l’ambiance délurée de Santa Mondega avec pour protagoniste principal ce bon vieux looser de Sanchez Garcia, barman reconverti en héros malgré lui.

La lecture de cette nouvelle, proposée seulement en version numérique, est une nouvelle fois du pur délice, dans la lignée déjantée des autres romans du même auteur.

Quelques personnages des opus précédents resurgissent dont Dame Mystique, Elvis ou Rodéo Rex. Bourbon le Kid n’est jamais très loin mais n’apparait finalement pas !

Il est question cette fois d’une célébration pas comme les autres dans une fête de fin d’année d’une entreprise où tout va se passer de travers et dans laquelle Sanchez va devoir se comporter en héros…

Pitch du livre :

Quand une Dame Mystique décide d’apprendre les bonnes manières à notre Sanchez préféré, les conséquences sont terribles… Entre un dîner de noël d’entreprise, une relation amoureuse qui bat de l’aile et une attaque de terroristes assoiffés de sang, notre anti-héros finit par se retrouver pris dans un véritable piège… de cristal !

Sa lâcheté et son mauvais esprit seront-ils des armes suffisantes pour lui permettre de se tirer d’affaire ?

stars-4-0Lu en Juin 2016


LE PROJET K

Douglas Preston

 

projet_kDouglas Preston est en solo sur ce coup (sans son compère auteur qui se nomme Lincoln Child) et c’est une nouvelle réussite !

Le nom anglophone de ce roman s’intitule Kraken Project, en référence au programme spatiale de la NASA désirant envoyé un robot sur la mer de Kraken sur Titan, une lune de Saturne. L’expérience sur terre tourne mal et l’intelligence artificiel du robot, répondant au nom de Dorothée, en fait un être autonome qui s’enfuit dans les méandres du net, sa conscience devenant de plus en plus proche de celle des humains. Sa conceptrice va chercher à la récupérer tout comme les membres du FBI et de mercantiles traders / tueurs tandis que Dorothée est instable en menaçant la planète…

La lecture est très plaisante, le récit est bien rythmé et on s’attache peu à peu à cette Dorothée virtuelle.Je regrette un peu le dénouement assez classique alors que la trame de base est originale et interpelle le lecteur sur un thème récurrent des romans d’anticipation : l’être humain pourrait il se faire surpasser par l’intelligence artificiel des robots qu’il aurait créée ?

Un livre jonglant entre plusieurs genres : le roman d’aventures, scientifique et parfois même philosophique sur l’intelligence artificielle.

Après T-Rex et Impact que j’avais déjà tous deux bien aimés, voici un 3ième roman de l’auteur qui ne me déçoit pas !

Présentation de l’éditeur :

La NASA s’attelle à la construction d’une nouvelle sonde spatiale, constituant une énorme avancée technologique. Le projet K consiste à l’envoyer explorer la mer de Kraken, la plus large étendue d’eau de Titan, l’une des lunes de Saturne. Mais cette zone susceptible d’accueillir des extra-terrestres est dangereuse et instable.
La sonde doit donc être pilotée par une intelligence artificielle (IA), nommée Dorothy – en hommage au Magicien d’Oz –, qu’a développée la scientifique Melissa Shepherd. Des erreurs de calcul survenant durant les phases de test, Dorothy parvient à s’échapper dans les méandres d’Internet…
L’ancien agent de la CIA Wyman Ford est alors appelé pour aider Melissa à traquer cette IA rebelle. Mais Ford et Shepherd prennent bien vite conscience que la Toile l’a totalement transformée…
Et une question se fait jour : Dorothy a-t -elle toujours des intentions bienveillantes ? À défaut, l’humanité pourrait bien être menacée…

stars-3Lu en Juin 2016


LE TESTAMENT DES TEMPLIERS

Glenn Cooper

testament des templiersJe craignais un énième livre basé sur la légende des templiers et j’ai démarré la lecture du roman un peu sceptique. Bien m’en a pris car malgré un début poussif, le livre devient de plus en plus intéressant au fil des chapitres en faisant voyager le lecteur dans 3 époques différentes d’un même lieu : une grotte découverte dans le Périgord ornée de peintures rupestres.

On découvre donc la mise en place des fouilles archéologiques contemporaines, les aventures de plusieurs moines au moyen-âge et la vie d’une petite tribu de la préhistoire : un saut de -30 000 ans ! L’action de la plus grande partie du livre se déroule à notre époque et reste assez classique : une équipe d’archéologues tente de percer les mystères des peintures tandis que d’étranges événements dramatiques surviennent pour leur mettre des bâtons dans les roues.

Les passages dans les deux autres époques sont les plus réussis : on s’attache aux différents moines en prise avec leur convictions religieuses mises à l’épreuve ainsi qu’aux différents membres de la tribu préhistorique.

Un roman qui fait finalement amende honorable et qui me donne envie de découvrir les autres romans de l’auteur.

Pitch du roman avec une mise en garde : l’histoire et l’intrigue des templiers sont finalement peu présents dans le livre, en tout cas bien moins que le pitch le laisse entendre. La lecture du roman n’est est pas moins inintéressante !

PS : le titre original du roman est beaucoup moins racoleur : « The Tenth Chamber »

L’auteur du Livre des morts nous entraîne dans une abbaye cistercienne du Périgord, à la recherche du secret perdu des Templiers.

1129. Lors du Concile de Troyes, Bernard de Clairvaux, directeur de conscience des Cisterciens, use de tout son pouvoir pour faire reconnaître l’ordre des Templiers par l’Église, avant de militer activement pour la tenue de la deuxième croisade en Terre sainte.

2010. Ruac, dans la région de Sarlat. Par le plus grand des hasards, un étrange manuscrit médiéval est retrouvé dissimulé dans les murs d’une abbaye cistercienne. C’est la confession d’un moine, le frère Barthomieu, datée de 1307, année où, sur ordre de Philippe le Bel, les Templiers furent arrêtés et emprisonnés. Hugo Pineau, restaurateur de livres anciens, et Luc Simard, archéologue, travaillent activement sur les messages codés contenus dans le texte. Bien vite, leurs recherches les conduisent dans un immense dédale de passages souterrains, situé sous le village. C’est au cœur de ce labyrinthe, dans une caverne cachée, qu’ils vont tenter de percer les énigmes de Berthomieu et, peut-être, le secret des Templiers. Mais ils ne se doutent pas qu’ils sont ainsi entrés dans un jeu qui va vite se révéler mortel.

stars-4-0Lu en Juin 2016

 


UTU

Caryl Férey

UtuLe sous titre du livre « Un thriller chez les Maoris » est très évocateur et la lecture de ce roman policier est passionnante et ce pour plusieurs raisons. Tout d’abord parce que l’on découvre un petit morceau de l’histoire de la lointaine Nouvelle-Zélande et ses Maoris, ainsi que la description de sa société actuelle. De plus le héros du livre (Osborne) est attachant : un homme solitaire meurtri, à la recherche de « sa femme » (un amour d’adolescent),  face à lui-même et ses propres travers et seul contre tous. Enfin, l’intrigue est bien ficelée et l’écriture nerveuse. Un polar vraiment dépaysant et qui sort des sentiers battus, tout comme l’est Zulu du même auteur. Il aurait été peut-être mieux de lire avant l’opus précédent s’intitulant Haka mais ce n’est pas non plus indispensable.

Morceau choisi : (page 215, édition Folio Policier)

Osborne arriva vers midi, la mine défaite. C’est à peine s’il dit bonjour. Les yeux rouges de vaisseaux éclatés, il se posa comme un oiseau malade sur son siège pivotant et alluma une cigarette à l’odeur médicamenteuse. Les fenêtres du bureau étaient ouvertes, pourtant il crevait de chaud. Tom trouva qu’il avait vraiment une sale gueule ; sur le coup de dîner de la veille lui sembla bien lointain…

— Excuses moi pour hier soir, dit-il.J’ai dû m’assoupir… Je ne comprends pas. Trop de travail sans doute…

Osborne lui renvoya un regard noir.

— Laisse tomber.

Il sortait à peine d’un cauchemar et les heures qui suivaient semblaient tout aussi menaçantes. Culhane l’enfonça un peu plus :

— Tu sais qu’on a retrouvé un cadavre du côté de New Lynn ? dit-il. Une fille. Morte.

Osborne se massait les tempes, l’œil vague sur celles du Pacifique.

— Ce matin, précisa le rouquin, près d’un entrepôt désaffecté. Un homicide… Le cadavre vient d’être identifié. (Tom jeta un cliché sur la table encombrée du bureau). Ann Brook dit-il. Une fille de vingt-cinq ans.

Elle.

Morte.

Les yeux rivés sur la photo, Osborne ravala une boue de larmes. Ann. Ann Brook… la tête éclatée au milieu des détritus.

La voix du sergent n’était plus qu’un écho sinistre.

Ann était là, en papier glacé, à jamais figée, son beau visage défiguré par la mort qui l’avait frappée. L’adrénaline grimpa le long de ses jambes , des bribes de souvenirs passaient dans son crâne, des comètes…

— Ah ouais, dit-il en repoussant la photo

Culhane le regardait de travers.

— Pour le moment on n’a pas grand chose mais tout le service est sur le coup , dit-il […]

Un courant d’air chassa la photo d’Ann sur le bureau. A ses côtés, Osborne flottait dans l’éther. Tom stoppa son monologue — il le trouvait d’une blancheur alarmante.

— Dis, tu es sûr que ça va ? Tu es tout pâle…

Il releva la tête.

— Tu me lâches un peu ?

stars-4-0Lu en Avril 2016


PROJET SIN

Lincoln Child

Projet SinLincoln Child est un auteur que j’apprécie particulièrement lorsqu’il écrit en duo avec son compère Douglas Preston.

Il a également écrit quelques roman en solo et Projet Sin représente son dernier en date.

Le roman se trouve à la croisée de plusieurs chemins entre le thriller pour son côté suspense, policier pour son aspect enquête avec des relents de fantastique bienvenus par rapport aux côtés surnaturels et inexpliqués des comportements de chercheurs d’une unité privée de scientifiques, vivant repliée sur elle-même dans un espèce d’immense manoir d’antan.

On se laisse embarqué par l’histoire qui gagne en intérêt au fil des pages mais le dénouement n’est pas à la hauteur de nos attentes.

Dommage ! Un bon roman tout de même mais pas exceptionnel.

stars-2-0Lu en Janvier 2016


 UN PÈRE IDÉAL

Paul Cleave

Un_pere_ideal« Un père idéal » est le 2ème roman publié en France du néo-zélandais Paul Cleave, paru chez Sonatine en 2011 alors que le titre original de 2010 est « Blood Men ». On pourrait croire à la suite du premier roman « Un employé modèle » puisque l’action se déroule une nouvelle fois à Christchurch (ville qui existe réellement sur la côte est de la Nouvelle-Zélande). Mais en fait non, le héros du livre, Edward Hunter, n’est pas le fils du boucher de Christchurch du précédent opus mais d’un autre assassin de femme lui aussi en prison. Edward mène une vie rangée avec sa femme et sa fille à l’approche de Noël quand son existence bascule lorsqu’il est témoin puis victime d’un tragique braquage de banque. Il mène lui-même l’enquête avec une voix intérieure le poussant à se venger, aidé par son père qu’il renie pourtant pour ses meurtres passées. Il double souvent le policier Shroeder avec lequel il tisse au fil du temps une relation de coopération et presque amical. L’enquête est parsemée de rebondissements et l’intrigue tient bien le lecteur en haleine. Certains passages sont très speed avec de l’action, d’autres plus lents, plus psychologiques tournant autour des tourments psychopathes d’Edward. Le cocktail est explosif et vraiment réussi avec un final assez haletant. Un très bon roman noir et glaçant, qui porté au cinéma donnerait à coup sûr un bon film de type thriller, à condition d’être bien réalisé !

Petit passage choisi (début du chapitre 36) :

Ma jambe me fait un mal de chien. Après une heure, une infirmière entre dans la pièce et me montre un graphique sur lequel sont représentés cinq visages. Le premier est jaune et sourit.Le dernier est violet, il fronce les yeux et fait la moue. Les trois visages intermédiaires sont de couleurs diverses et leurs expressions vont du plutôt heureux au plutôt malheureux.

« Montrez moi celui qui représente ce que vous ressentez » dit-elle.

Je cherche le visage heureux du type dont la femme s’est fait assassiner la semaine précédente mais je ne le trouve pas.

stars-5-0Lu en Décembre 2015


Anonyme-Le pape, le Kid et l'IroquoisLE PAPE, LE KID ET L’IROQUOIS

Anonyme

Le papeMon auteur préféré nous distille encore un roman déjanté mettant en scène plusieurs héros des précédents opus, pour le plus grand plaisir des fans dont je fais partie.

Pitch du roman de l’éditeur : Vous aimez Grease, le Pape et les psychopathes ? La rencontre explosive du Boubon Kid et du tueur à l’Iroquoise… D’un côté, le Bourbon Kid, tenant du titre du tueur en série le plus impitoyable et le plus mystérieux que la terre n’ait jamais porté. De l’autre, avec plus d’une centaine de victimes à son actif, l’Iroquois, blouson de cuir rouge, masque d’Halloween surmonté d’une crête, challenger et sérieux prétendant au titre. Le combat s’annonce terrible. Dans les coulisses : une organisation gouvernementale américaine top secrète spécialisée dans les opérations fantômes, une nonne, un sosie d’Elvis, quelques Hells Angels et une cible de choix pour nos psychopathes frénétiques : le pape, en voyage secret aux Etats-Unis. Sur la musique de Grease, nous vous convions au spectacle littéraire le plus déjanté de la décennie.

Il faut s’accrocher un peu au début du roman car les aller-retours dans le passé des méchants espions sont un peu déroutants mais permettent de poser les bases de l’ intrigue, un peu farfelue il faut l’avouer, qui se met en place peu à peu.

De vilains énergumènes (les « méchants ») cherchent à dérober une substance rare pouvant créer des armures humaines résistantes aux balles lors d’une opération de charité à laquelle doit assister le pape. Mais c’est sans compter leurs opposants chevronnés menés par Rodéo Rex, Elvis, Bourbon le Kid, l’Iroquois, Jack et quelques autres dont Bébé et Jasmine, deux ex-prostitués du bordel le « Minou Joyeux » libérées par l’Iroquois et Jack dans la précédente aventure Psycho Killer.

Tout le monde joue sa partition avec brio, les gentils comme les méchants pour un face à face final d’anthologie qui n’est pas sans rappeler la fin du film ‘Une nuit en enfer’.

La recette de l’écriture percutante  marche toujours, accompagné d’humour noir et « trashy » inclassable : le cocktail fait passer vraiment un bon moment de lecture.

Passage choisie (page 295-296), celui de Jasmine qui se morfond après la perte d’un être cher, effectuant une tentative de suicide ratée sous la douche et réconfortée par Elvis…

Elvis repensa à ce qu’avait raconté Rex au sujet de Jasmine un peu plus tôt, avec sa discrétion habituelle – une catastrophe ambulante qu’il fallait mieux éviter d’emmener demain.

« Fais pas attention à Rex, dit-il en continuant à lui frotter le dos. Il t’a pas encore bien cernée, c’est tout. Il ne voit que ce que tu montres à la surface. Moi je vois beaucoup plus loin. Tu es aussi intelligente que sexy. »

Elle toucha les boursouflures autour de ses yeux. « Je me sens pas super sexy, là, maintenant »

Elvis lui adressa un sourire réconfortant. « Si tu n’étais pas sexy, pourquoi est-ce que serais entré en douce dans la salle de bains pour te mater sous la douche ? »

Jasmine sourit. Mission accomplie. Elle avait vraiment un sourire magnifique. Elvis ne l’avait jamais remarqué auparavant, mais maintenant plus que jamais, il illuminait son visage.

« Tu es entré dans la salle de bains pour me mater sous la douche ? demanda-t-elle, feignant d’être choquée.

Ouais. Tu pensais que c’était pour quoi ? »

Son sourire s’agrandit un peu plus encore. Elle tendit la main vers les cheveux d’Elvis et donna un petit coup à sa banane. « Tu ferais mieux de me passer une serviette pour que je puisse me couvrir ».

Elvis se leva et attrapa une serviette bleue sur un portant. Jasmine se leva et se laissa envelopper dedans, offrant son corps nu à sa vue. Il n’aurait pas su dire si c’était intentionnel ou non. C’était peut-être sa façon à elle de le remercier d’être arrivé au bon moment. Peu importe, avec ou sans les bleus et les boursouflures, elle était vraiment canon.

« Tu raconteras pas ça aux autres, hein ? dit-elle en essuyant ses larmes.

Raconter quoi ? »

Elle sourit de nouveau. Peu à peu, elle retrouvait son éclat et sa chaleur naturels.

« Je n’aurais pas pressé la détente, dit-elle

Je sais. Tu te servais juste du pistolet pour travailler de nouvelles techniques de fellation, c’est ça ?

Comment t’as deviné ? »

Ils échangèrent un regard complice. Il n’y avait rien de plus à dire. Un lien de confiance et d’amitié s’était crée entre eux, et ils savaient qu’il ne se briserait jamais. Elvis ne lui dirait jamais que le pistolet n’était pas chargé,. Et elle, de son côté, ne lui dirait jamais qu’elle le savait car elle avait déjà pressé la détente deux fois avant qu’il ne la trouve.

Vivement le prochain livre d’Anonyme…

stars-5-0Lu en Décembre 2015


 

Barracuda_625x220BARRACUDA

Jean Dufaux – Jérémy

Barracuda 1Superbe BD de pirates tant au niveau du scénario qui tient la route que les magnifiques graphismes. Je découvre cette série sur le tard (le 1er tome date de 2010)  et m’a littéralement transporté !

L’histoire tient en haleine tome après tome.

Un voyage dépaysant dans l’univers des pirates où les coup bas sont légions. On s’attache aux différents personnages aux caractères bien « trempés » si j’ose dire !

Barracuda 2

Tome 3 duel

Tome 4

barracuda-tome-5-cannibale

 

 

 

 

Tome 1 : Esclaves, Tome 2 : Cicatrices, Tome 3 : Duel, Tome 4 : Révoltes, Tome 5 : Cannibales

BARRACUDA_01_FR_PG19Le blog du dessinateur Jérémy, c’est ici !

PlancheS_45386stars-4-0Lu en Septembre 2015


ZULU

Caryl Férey

ZuluAprès le film que j’avais beaucoup aimé, la lecture du roman… Je sais, d’habitude on réalise plutôt le chemin inverse mais j’ai vu le film par hasard il y a plusieurs mois et c’est aussi par inadvertance que j’ai acheté ce livre d’occasion sur le marché de Ars en Ré durant mes vacances sur l’Ile de Ré. J’ai ouvert les premières pages et n’ai cessé ensuite de le parcourir, en ramenant les autres livres que j’avais emportés et qui sont restés non lus !

Le roman est puissant, encore plus que le film car il est plus complet et la description de l’évolution politique de l’Afrique du Sud passionnante, sur fond d’enquête policière. Quelques passages sont insoutenables tant l’horreur des crimes commis est décrit avec réalisme.

On ne voit plus l’Afrique du Sud de la même manière après avoir lu ce livre car on connait mieux son histoire moderne ! Un collègue ayant vécu et travaillé 10 ans là-bas a achevé de m’instruire sur l’histoire plus reculée du pays lors d’un déjeuner aussi passionnant que ce livre !

stars-3Lu en Août 2015


UNE NUIT ÉTERNELLE

David Khara

DKunenuiteternelleJ’attendais avec impatience la suite des vestiges de l’aube et je n’ai pas été déçu même si ce 2ème tome n’est pas à la hauteur du premier. En effet, l’histoire s’étoffe de nouveaux protagonistes notamment une horde de vampire aux trousses de Werner, l’action est plus présente mais c’est malheureusement au détriment de la description de l’amitié entre Barry et Werner le vampire.

Il n’empêche que je me suis délecté de ce roman que je lisais de moins en moins vite en voyant la fin approchée…

Le livre possède une postface de l’éditeur dans laquelle on en apprend un peu plus sur l’auteur.

Une interview récente et très intéressante de l’auteur à lire ici sur le site Nuage Critique.

stars-4-0Lu en Juin 2015

bd-vestiges-aube-bd-610x225J’ai également lu la BD des vestiges de l’aube (tome 1) paru chez Dargaud : très bien.

Impression


LES VESTIGES DE L’AUBE

David Khara

Les vestiges de l'AubeDavid Khara signe avec Les vestiges de l’aube un excellent « polar vampirique » décrivant la rencontre de deux êtres l’un et l’autre blessés moralement par des évènements tragiques : l’amitié naissante et improbable d’un flic fragilisé par la perte d’êtres chers et confronté à une enquête complexe, avec un vampire calfeutré dans son antre depuis des décennies et qui désire retrouver ses ex-sensations humaines. Il en découle une relation étrange bénéfique mais perturbante pour chacun des deux hommes qui s’entraident l’un et l’autre dans leur démarche salvatrice, en repoussant leurs propres croyances.

Le roman surf donc sur la vague des nombreux romans récents couvrant le thème du vampirisme mais l’auteur parvient à offrir un roman original en apportant sa touche personnelle. Il parvient à rendre les personnages attachants, notamment en décrivant les états d’âmes des deux protagonistes principaux qui sont vraiment poignants. Le style est alerte, percutant, la gravité du sujet flirte parfois avec un humour noir plaisant, tenant le lecteur en haleine de bout en bout : une vraie réussite !

La lecture du roman m’a fait un peu pensé à celle de la saga du « livre de la Mort » (auteur : Anonyme, voir critique plus bas dans cette page), en moins déjanté tout de même mais avec une profondeur psychologique des personnages plus profonde.

stars-5-0Lu en Mai 2015

J’ai hâte de découvrir la deuxième aventure qui semble nouer les liens de cette nouvelle amitié humaine dans une nouvelle enquête : Une nuit éternelle.


 UN EMPLOYÉ MODÈLE

Paul Cleave

Un employé modèle« Un employé modèle » est le premier roman de Paul Cleave, un néo-zélandais, paru chez Sonatine en 2010 alors que le titre original de 2006 est « The Cleaner ».

Il met le lecteur dans la peau d’un serial-killer détraqué et tordu à la double personnalité. En effet, la journée, il se fait passer pour « Joe-le-lent », un homme de ménage simplet travaillant au département de police de la ville de Christchurch (Nouvelle-Zélande) alors qu’il perpétue la nuit des crimes (viols et meurtre de femmes) : il est activement recherché au sinistre titre du « boucher » de la ville !

Il est donc bien plus intelligent qu’il ne veut laisser paraitre et décide de mener sa propre enquête lorsqu’on lui met sur le dos un assassinat qu’il n’a pas commis. La comparaison avec Dexter s’arrête ici.

L’intrigue est bien ficelée servie par un style percutant, original et pourvu d’humour noir mais la fin du roman est malheureusement un peu bâclée, dommage.

J’ai également eu du mal à suivre le file de l’histoire sur un passage parlant d’une femme morte apparaissant dans le coffre de la voiture du tueur comme par enchantement. J’ai eu beau cherché dans les pages précédentes : aucune explication plausible avec un revirement trop rapide du coq à l’âne, un peu comme si le traducteur avait omis d’inclure un chapitre : étrange. J’en ai parlé à deux amis qui ont lu le livre et ils ont eu la même impression.

On peut aussi regretter le rôle trop effacé de Sally, la seule personne s’intéressant aux bons côtés de Joe. Ce personnage secondaire aurait mérité d’être plus impliqué dans les actions clés du roman, plus en tout cas que les passages insipides concernant la relation de Joe avec sa mère ou le chapitre relatant sa chasse avec son nouveau compagnon d’appartement, un chaton. Ces passages s’avèrent utiles au début pour mieux cerner la personnalité du tueur mais devenant trop répétés, ils rendent la lecture du livre lassante.

Deux morceaux choisis :

[Joe se baladant avec son aspirateur dans les locaux de la police] « Quand j’ouvre la porte de la salle de réunion principale, je vois une grappe d’inspecteurs debout, en train d’examiner le grand tableau. Je m’attends à ce qu’ils se retournent vers moi à l’unisson, comme si j’étais un desperado solitaire entrant dans le saloon local, mais seul Alex Henson s’approche de moi. Il a la quarantaine. La beauté rude d’un acteur de cinéma jouant un flic. »

[Joe faisant face à son suspect qu’il a ligoté et est en train d’être interrogé]  » Je m’appuie sur un coude. Si je fumais, c’est à ce moment que j’allumerais tranquillement une cigarette de luxe. Si j’étais un grand esprit du mal, c’est à cet instant que je caresserais mon chat persan blanc. Mais je ne suis qu’un agent d’entretien, sans poissons à nourrir. Un Joe très moyen, banal. Si j’avais mon balai à franges, j’en serrerais peut-être le manche. Si j’avais mon seau, je pourrais en faire un tambour. Tout ce que je peux faire, c’est tourner et retourner le couteau dans ma main, tout en le regardant observer la lame. »

Il s’agit tout de même d’un bon roman, atypique. Quelques passages sont à la limite du supportable voir insoutenable plus par le côté psychologique et immorale que le réel coté « gore » moins détaillé (encore que, un ou 2 passages sont extrêmes) : âmes sensibles s’abstenir.

stars-4-0Lu en Avril 2015

D’autres romans de Paul Cleave ont été publiés, à lire dans cet ordre si vous désirez respecter la chronologie de l’auteur (pas indispensable mais des personnages semblent revenir d’un roman sur l’autre, à confirmer) :

  • Nécrologie (« Cemetery lake », 2008) disponible chez Sonatine (2012)
  • Un père idéal (« Blood Men », 2010) disponible chez Sonatine et en livre de poche
  • La collection (« Collecting cooper », 2011) disponible chez Sonatine (2014)
  • Un prisonnier modèle (« Joe Victime », 2013) disponible chez Sonatine (2016)

 


bandeaupuzzlePUZZLE

Franck THILLIEZ

puzzleJe n’avais pas revisité cet auteur depuis son premier roman « La chambre des Morts » et c’est suite à un « tweet » évoquant le sujet du livre que je me suis décidé à le louer à la bibliothèque.

Il est question de jeu de rôle grandeur nature dans ce roman original mais pas que. L’auteur déborde vraiment d’imagination en nous entrainant dans une chasse au trésor au royaume des fous !

Suite à l’appât du gain financier, des jeunes participent à un jeu morbide dont les objectifs sont révélés secrètement à chacun, le terrain de jeu étant un ancien hôpital psychiatrique isolé, désaffecté, situé au milieu des Alpes. L’aspect oppressant du livre est renforcé par la tempête de neige qui sévit à l’extérieure et la description des découvertes des jeunes dans le dédale des lieux plus étranges les uns que les autres. Ilan, le héros, crie à la conspiration et se bat avec ses démons, repoussant les limites du jeu à la réalité.

La lecture est prenante et il est difficile de décrocher tant on veut vraiment comprendre le pourquoi du comment et tenter de discerner la réalité de la fiction…

Voici un petit extrait que j’ai bien aimé (page 208/430) et qui résume assez bien l’atmosphère du livre :

– Vous n’y comprenez pas grand chose en l’état actuel des choses. Mais n’ayez crainte, les pièces du puzzle vont se mettre en place progressivement, les unes après les autres. Vous aimez les puzzles, docteur ?

– J’en ai fait beaucoup quand j’étais plus jeune.

– C’est très amusant. Les périodes où l’on fait le plus de puzzles sont l’enfance et la vieillesse. Entre les deux, rien…Moi, j’ai toujours adoré les puzzles. Ils ont tous une particularité : quelle que soit leur taille, ils deviennent complètement inutiles, moches, loupés, s’il vous manque la toute dernière pièce. Celle qui sublime l’ensemble. Qui marque l’aboutissement ultime du temps qu’on y a consacré.

Il ferma les yeux, il semblait serein.

Un bon roman qui sort des sentiers battus dont on sort tout « groggy » !

stars-4-0Lu en Février 2015


LE TRONE DE FER

George R.R. Martin

TdFAprès les livres, le jeu de société (2 éditions), je jeu de cartes JCE et la série, voici l’édition en BD au format Comics édité chez DARGAUD qui est très réussi, de Daniel Abraham et Tommy Patterson aux crayons.

Les illustrations sont magnifiques et le scénario bien fidèle au livre,

4 volumes sont pour l’instant sortis

Game of thrones volume 1

Sur le continent de Westeros, dans un monde médiéval où la magie et les créatures légendaires auraient disparu, les familles Baratheon, Stark et Targaryen s’engagent dans une lutte sans merci pour le trône. Dans la province du Nord, des signes annoncent l’arrivée de l’hiver tant redouté, et, pire, il semble que des monstres légendaires se réveillent…

 

 

 

Game of thrones volume 2

 

2ème tome

 

 

Game of thrones volume 3

3ème tome

 

 

PlancheA_195996

 

 

Game of thrones volume 4

 

 

4ème tome

 

 

 

stars-5-0La suite certainement en cours…


LE PROJET BLEIBERG

David S. KHARA

couverture-25804-khara-david-s-projet-bleibergLe projet Bleiberg est un bon roman mélangeant les genres : roman historique avec des retours sur les expériences nazis de la seconde guerre mondiale, policier, action, espionnage, limite fantastique avec parfois un brin de super-héros.

Le ton est brut, les personnages attachants et la trame du livre est très rythmé, sans temps mort.

Je découvre donc cet auteur français sur les conseils d’un ami et bien lui en a pris de me prêter ce livre car il m’a plu et je suis resté bien accroché en terminant le livre rapidement : le gage selon moi d’un très bon roman !

J’attends donc avec impatience la suite qui se compose de 2 autres romans que je dévorerai certainement très bientôt :

  • Le projet Shiro : lu en avril 2015, suite un peu décevante, la surprise n’est plus au rendez-vous avec ce 2ème opus et le niveau d’exigence plus élevé n’est pas comblé ! Le livre devient lassant, manquant de personnages attachants, la fin semble un peu bâclé : dommage ! Quelques trop rares passages haletants sont tout de même présents.
  • Le projet MorgenStern (que je traduirais le projet « étoile de demain ») : non lu

stars-3Lu en Janvier 2015


LE DIABLE SUR LES ÉPAULES

Christian CARAYON

Le Diable sur les épaulesL’histoire de ce roman policier se déroule dans un village rural du Tarn dans les années 1920. Un espèce de huit-clos campagnard dans lequel l’enquêteur tente de démêler les ficelles de plusieurs évènements étranges dont plusieurs meurtres sauvages. Les références à la première guerre mondiale sont nombreuses et le livre décrit bien l’état d’esprit d’après « la grande guerre » si meurtrière. Le milieu du roman est un peu trop statique et devient lassant mais le suspense est lui bien présent et pousse le lecteur à terminer sa lecture laborieuse afin de comprendre l’origine et le coupable des crimes !

Un bon roman policier, original par la période couverte,  mais un peu lent et long.

stars-3Lu en Novembre 2014

L’auteur a sorti une suite (son 2ème roman) intitulée Les naufragés hurleurs : à découvrir.


TEMPÊTE  BLANCHE

Douglas PRESTON et Lincoln CHILD

tempete blanche

 

 

Quel plaisir de retrouver mes auteurs préférés en duo mettant en scène le mystérieux et attachant inspecteur Pendergast !

stars-4-0Lu en Septembre 2014

 

Douglas Preston & Lincoln Child ont écrit ensemble d’excellents romans d’aventures / thriller mettant souvent en scène l’inspecteur Pendergast et d’autres protagonistes récurrents :

  • stars-5-0La chambre des curiosités : excellent mais horrible, âmes sensibles s’abstenir
  • stars-5-0Superstition (Relic) : excellent
  • stars-4-0Le grenier des enfers (Relic II) : très bien
  • stars-5-0Les croassements de la nuit : excellent
  • stars-3Croisière Maudite : bien
  • stars-4-0Valse macabre : très bien

Trilogie « Diogène » :

  • stars-2-0Le violon du Diable : moyen
  • stars-3Danse de Mort : bien
  • stars-4-0Le livre des trépassés : très bien

Trilogie « Helen » :

  • Fièvre mutante : pas lu
  • stars-3Vengeance à froid : bien
  • Descente en enfer : pas lu

Les auteurs ont crée un nouvelle série mettant en scène un espion  : les missions de Gidon Crew, le premier d’entre eux ne m’a pas du tout convaincu et j’ai du coup pas très envie de lire les suivants.

  • stars-1-0R pour Revanche : bof
  • C comme Cadavre : pas lu
  • S comme Survivre : pas lu

Douglas Preston a écrit les romans suivants en solo:

  • stars-5-0T-REX : excellent
  • stars-2-0Le codex : moyen
  • stars-3Impact : bien
  • stars-1-0Ice Limit : bof
  • Cauchemar génétique : non lu
  • Le piège de l’architecte : non lu
  • Les sortilèges de la cité perdue : non lu

Lincoln Child a lui aussi écrit quelques romans en solo :

  • stars-2-0Projet Sin : bien sans plus
  • stars-3Deep Storm : bien
  • La troisième porte : non lu

PSYCHO KILLER

Anonyme

Anonyme-Psycho-GrisMetalMon auteur Anonyme préféré revient avec un nouveau roman légèrement moins déjanté que les précédents mais tout aussi jouissif. Il change de registre en décrivant les méfaits d’un psychopathe qui élimine pas mal de monde (et notamment des flics) dans une bourgade isolée du fin fond des US pour sauver une « bimbo » qui n’est pas très au courant ni très « fut fut »!
C’est bien rythmé, la lecture donne l’impression de visionner un film avec quelques passages d’anthologie, une marque de fabrique de cet auteur Anonyme que je soupconne d’être incarné par Quentin Tarentino (oubien son scénariste!).

stars-4-0Lu en Mai 2014

Autres livres du même auteur: la tétralogie du « Bourbon Kid » par ordre chronologique :

Plus d’infos sur Psycho Killer le site de l’éditeur Sonatine ici.


 NOS ÉTOILES CONTRAIRES

John Green

21888_aj_m_640

 

Une belle histoire d’amour d’ados sur fond d’un sujet grave : le combat contre le cancer. Le livre provoque plusieurs chocs émotionnels.

stars-3Lu en Mai 2014 (suite aux conseils de ma fille)

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s